La Creuse Agricole 01 octobre 2014 à 08h00 | Par A.M.

Aide aux protéines fourragères 150 euros/ha,mais comment ?

Protéines fourragères : à vous d’anticiper. Réfléchissez à vos mélanges prairiaux à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © S. Bourgeois

Dans l’objectif de développer l’autonomie fourragère sur les exploitations, la FDSEA a longuement défendu et finalement obtenu la mise en place d’une aide pour les protéines fourragères.
Pour inciter à produire des protéines dans les élevages, mais aussi pour limiter l’impact de la baisse des DPU chez les éleveurs, la France a obtenu la mise en œuvre d’une aide aux protéines fourragères. L’aide sera au maximum de 150 euros par hectare. Pour consommer l’enveloppe de 91 millions d’euros il faudra donc au moins 607 000 hectares en France. Pour les prairies pérennes (luzerne, trèfles, mélanges avec graminées) l’aide sera versée trois ans de suite, ce uniquement pour les praires semées à partir de la campagne 2014/2015 (déclaration PAC 2015 comme l’indique le CSO). L’aide doit être d’au minimum 100 euros/ha (910 000 ha). Au-delà, il y aura un plafonnement de la surface aidée par exploitation afin que l’aide versée soit d’au moins 100 euros/ha. Avec le cumul sur trois ans ce plafond devrait être atteint en 2017 (ou 2016).
Il n’y pas plus de détail sur les modalités techniques d’accès à l’aide. La seule information dont dispose la profession remonte au CSO, Conseil supérieur d’orientation, du 27 mai 2014. Depuis, silence radio au ministère. Le ministère a été interrogé mais la période de semis de prairies risque de se terminer sans plus d’information concrète.
En s’appuyant sur le texte du CSO, la FDSEA a essayé de trouver une logique d’application.
Le texte : « L’exploitation produit des légumineuses fourragères, pures ou en mélange avec un minimum de 50 % de légumineuses (mélange apprécié à l’implantation des surfaces). Dans ce cadre, les méteils, c’est-à-dire les mélanges légumineuse et céréale, vesce-seigle par exemple, sont éligibles. Le taux de mélange est établi et contrôlé à partir des semences utilisées pour l’implantation des surfaces concernées ».

Mélanges 50 %
Pour des mélanges pour prairies avec légumineuses et graminées, du faible poids des légumineuses prairiales il est inconcevable que le calcul du ratio 50/50 se fasse sur la base du poids des semences. La cohérence est donc que le calcul se fasse sur le nombre de graines.
De fait, cela amène à augmenter la part des légumineuses dans le mélange. Ainsi un mélange avec 15 kg de RGH, 8 kg de trèfle violet et 3 kg de trèfle hybride respecte le seuil mini de 50 % de graines en légumineuses (54 % en graines, mais seulement 42 % en poids).
Exemples de mélanges avec au moins 50 % de légumineuses
Les mélanges suivants (voir tableau 1) sont des propositions, établies à partir des travaux réalisés sur une plateforme d’expérimentation et des observations auprès des adhérents GDA.
Est-ce que cette règle d’appréciation de l’éligibilité du mélange se fera sur la base du nombre de graines semées ? Ou est-ce qu’il y aura une appréciation plus souple ?

Mode d’exploitation Kg/ha Fétuque élevée Dactyle RGH 2n RGA 2n RGA 4n Trèfle blanc Trèfle violet 2n Trèfle hybride Lotier
Tableau 1 : Prairies - Proportion de chaque espèce en kg / ha Pour le trèfle violet destiné au pâturage, le conseil est de privilégier la variété Pastor qui semble plus adaptée.
Fauche (ensil/enrub puis foin) 26 15 8 3
24 12 12
Fauche puis pâture 25 15 4 4 2
27 15 4 4 4 Pastor
26 20 6
Pâturage/fauche 26 4 6 8 2 2 4
26 5 3 4 6 3 2 3
24 5 5 9 3 2
26 5 5 9 3 2 Pastor
Pastor Pâturage 25 12 8 5
26 12 8 3 3
27 12 8 3 4

 

À ce jour, personne n’a de texte définitif. La méthode en % de graines paraît celle défendable pour les mélanges de prairies. Il y a une progression de la part des légumineuses par rapport aux mélanges habituels.
À l’heure des semis, le syndicalisme a préféré donner une information aux éleveurs plutôt que de rester dans le flou. Il serait dommage de passer à côté, cumulée sur trois ans, l’aide sera de l’ordre de 350 à 450 euros/ha semé en cette fin d’été.

Faire ses calculs soi-même

Le tableau ci-dessous donne les éléments pour faire son propre calcul pour composer des mélanges avec 50 % de graines de légumineuses en nombre. Pour cela prendre en compte le nombre de graines par kilo semé.

Espèces Fourragères PGM - Poids de 1 000 grains en grammes Nombre de graines par kilo semé Objectif de pieds/m2 en pur
Fétuque élevée 2,25 444 444 700
Dactyle 1,1 909 091 900
RGA-RGH-RGI diploïde 2 500 000 700
RGA-RGH-RGI 4n 3 333 333 700
Fétuque des prés 2,25 444 444 600
Fléole des prés 4 250 000
Pâturin des prés 0,2 5 000 000
Luzerne 2,2 454 545 600
Trèfle violet 2n 1,8 555 556 600
Trèfle violet 4n 3 333 333
Trèfle blanc 0,6 1 666 667 300
Trèfle Hybride 0,7 1 428 571
Lotier 1,2 833 333
Trèfle incarnat 3,5 285 714 500
Trèfle d’Alexandrie 2,9 344 828

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2095 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2095 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui