La Creuse Agricole 21 mai 2015 à 08h00 | Par Stéphane Martignac

Faire des stocks de qualité : oui, mais qu’ils soient accessibles et distribuables !

Des performances à moindre coût grâce aux fourrages de qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CDA 19

Dans le cadre du programme Herbe et Fourrages, les journées d’analyses de fourrage, réalisées dans les 3 départements du Limousin, ont permis de qualifier la valeurs des fourrages grâce aux 857 échantillons recueillis.
Pour les fauches précoces en ensilage, les 900 °C sont à surveiller pour déclencher les chantiers et viser de bonnes valeurs comme celles observées sur prairies temporaires en 2014 avec 0,85 UFL et 74 PDIN. Pour mémoire, sur la moyenne de 10 ans (2001-2010), les 900 °C sont atteints :
- Ahun : 23 mai
- Aubusson : 26 mai
- Auzances : 24 mai
- Bénévent : 13 mai
- Bourganeuf : 22 mai
- Lacourtine : 4 juin
- Felletin : 25 mai
- Genouillat : 16 mai
- Guéret : 17 mai
- Saint-Loup : 18 mai
- La Souterraine : 12 mai
Quel que soit le mode de récolte, les fauches précoces permettent de produire des fourrages de qualité à un coût maîtrisé. D’après le barème d’entraide régional Limousin, le coût à la tonne de matière sèche (euros/t MS) suivant le mode de récolte s’élève à :
- Enrubannage : 80,91 euros/t MS
- Ensilage : 56,91 euros/t MS
- Foin : 54,91 euros/t MS
- Pâture : 19,57 euros/t MS
Récolte, confection des stocks : les bons repères
François Dousson, conseiller machinisme à la Chambre d’Agriculture de la Corrèze, nous livre quelques conseils.
Pour réaliser des stocks de qualité, il faut tout d’abord bien faucher. Cela veut dire :
- Faucher à une hauteur de 6 à 8 cm ;
- Travailler à une vitesse raisonnable (<13 km/h) ;
- Régler l’agressivité du conditionneur en fonction de l’espèce ;
- Régler les suspensions de la machine ;
- Privilégier des andains aérés ou éparpillés sur la largeur de coupe.
Il faut avoir en mémoire que les facteurs influençant la vitesse de dessiccation sont :
- La quantité de fourrage par m² ;
- La densité du fourrage (plus il est haut et aéré, meilleure est la circulation de l’air) ;
- L’efficacité du conditionnement qui permet l’évaporation par les pliures et les écrasements qu’a subi le fourrage.
Pour récolter proprement et donc avoir une bonne conservation, il faut :
- Éliminer les taupinières ;
- Régler la faneuse et l’andaineur pour ne pas souiller le fourrage avec la terre ;
- Viser un taux de matière sèche de 50 % (en mai > 2 jours) ;
- Réaliser des balles denses et régulières ;
- Soigner le liage pour faciliter l’enrubannage.
Pour l’enrubannage, il faut le réaliser le plus rapidement possible après le pressage pour éviter la déformation des boules. Utilisez de préférence des films de 75 cm face collante côté fourrage et appliquez 4 couches de film. Si vous avez au moins 40 % de matière sèche, on peut piler les boules sur plusieurs hauteurs, en les stockant sur la face plane et de préférence sur une aire stabilisée.
Pour l’ensilage, je vous invite à faire attention au tassage des silos surtout si les bennes arrivent rapidement.
Il est donc important de réaliser des stocks de qualité, mais il faut surtout s’organiser pour les identifier et pouvoir les distribuer suivant les besoins.
Identifier simplement pour réaliser des économies facilement
Pour reconnaître les stocks d’enrubannage, il est possible d’utiliser des films de couleurs différentes ou de les identifier à la bombe de peinture directement sur le film. L’identification peut aussi se faire en foin en changeant la couleur des ficelles ou des filets par « périodes » de pressage. Cette identification doit aussi correspondre à un stockage permettant l’accessibilité du fourrage, notamment pour le foin.

Stéphane Martignac,
animateur départemental Herbe et Fourrages
Chambre d’Agriculture de la Corrèze

Contacts :
- Chambre d’Agriculture de la Creuse : Hervé Feugère, 05 55 61 50 00, herve.feugere@creuse.chambagri.fr
- Coop de France Limousin : Jean-Luc Przewozny, 05 55 79 65 73, aro.lim@orange.fr.
Article rédigé par les Chambres d’Agriculture dans le cadre du Programme Herbe et Fourrages, coordonné par la Chambre Régionale d’Agriculture, avec le soutien financier de l’Europe et du Conseil Régional du Limousin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2111 | décembre 2016

Dernier numéro
N° 2111 | décembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui