La Creuse Agricole 07 septembre 2017 à 08h00 | Par Christophe LE MAUX/Dr Didier GUERIN

Votre bilan sanitaire d'élevage : Une analyse annuelle pour adapter votre gestion sanitaire

En ce début de campagne, nous vous transmettons votre BSE prérempli actualisé pour la période du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017. Il vous apporte des informations sur le descriptif de votre élevage, vos éléments de reproduction et vos données sanitaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS Creuse

La maîtrise préventive des risques sanitaires devient chaque jour plus essentielle. Au-delà des obligations réglementaires, votre BSE vous permet une analyse sanitaire annuelle de votre cheptel et ainsi une adaptation de votre plan d'intervention. Cela demande une recherche approfondie des éléments de déséquilibre au sein de votre élevage.

Une valorisation de vos données pour optimiser votre analyse
Votre BSE prérempli vous fournit une synthèse des données que vous enregistrez dans le cadre de vos obligations réglementaires. Il intègre :
- Vos données d'identification (source : Service Elevage de la Chambre d'Agriculture) qui permettent d'illustrer les mouvements, mortalités, résultats de reproduction...
- Vos données que nous enregistrons en matière de suivi des maladies soumises à prophylaxies de cheptel ou d'introduction et/ou des dépistages ponctuels.
- Vos bilans des pathologies à renseigner à partir de votre carnet sanitaire.

Connaître la productivité numérique de votre troupeau et vous situer par rapport aux critères d'alerte
Une reproduction efficace, c'est un meilleur revenu et une illustration de l'équilibre sanitaire de son cheptel. La première étape de notre concept « Le sanitaire... j'adhère ! » passe par un bilan reproduction (productivité numérique) et sanitaire de votre troupeau. La connaissance de la productivité numérique est primordiale à deux titres. D'une part, elle impacte l'EBE : plus ou moins 5 % de productivité numérique influencent davantage l'EBE qu'une augmentation de 20 % du coût du carburant ou du prix des aliments et des engrais. D'autre part, elle illustre l'équilibre sanitaire de votre élevage. Un bilan reproduction favorable signe une zone favorable d'équilibre sanitaire. À l'inverse, une dégradation doit constituer un critère d'alerte à investiguer.

Situer le niveau d'équilibre ou de déséquilibre sanitaire et déterminer la priorité sanitaire de votre élevage
Votre BSE prérempli vous permet d'identifier les points forts et les points à améliorer en matière de résultats de reproduction. À partir des données issues de votre carnet sanitaire, vous pouvez situer votre élevage (situation favorable, dégradée ou très dégradée) pour les différentes pathologies rencontrées par catégorie d'animaux. Vous pouvez ainsi situer le niveau d'équilibre ou de déséquilibre sanitaire de votre élevage et déterminer la priorité sanitaire de votre cheptel.

Élément de base pour la réalisation du BSE annuel avec votre vétérinaire traitant...
La prescription des médicaments vétérinaires est possible, d'une part, après réalisation d'un examen clinique systématique des animaux par le vétérinaire avant chaque prescription et, d'autre part, sans examen clinique systématique, dans le cadre du suivi sanitaire permanent qui est à votre charge. Pour les groupements agréés, la mise en oeuvre du programme sanitaire d'élevage (PSE) et les conditions permettant la prescription des médicaments vétérinaires dans ce cadre sont soumis à des règles spécifiques. Lorsqu'une attention suffisante est portée par le couple vétérinaire/éleveur, le BSE contribue à améliorer la prévention dans l'élevage. Tout envoi à votre vétérinaire de votre BSE prérempli est possible avec votre autorisation écrite. Nous vous invitons donc à échanger avec votre vétérinaire pour optimiser l'utilisation de votre BSE prérempli.

... accompagné du protocole de soins pour bénéficier de la prescription hors examen clinique...
Dans la continuité du BSE, votre vétérinaire rédige un protocole de soins. Ce plan de prévention et de lutte concerté avec vous intègre, d'abord, les mesures sanitaires en relation avec la priorité sanitaire identifiée dans votre cheptel puis les mesures médicales (antiparasitaires, vaccination, traitements curatifs...) pour les pathologies rencontrées dans votre élevage. Au cours de l'année, en fonction des besoins, il prescrit des médicaments et rédige une ordonnance. Pour chaque pathologie, il fixe des critères d'alerte au-delà desquels sa visite sera nécessaire pour vous sensibiliser sur les risques de voir une situation sanitaire dégénérée et adapter le protocole de soins. Il s'assurera de la mise en oeuvre en réalisant au moins une visite de suivi par an.

... avec la « boite à outils GDS Creuse » pour vous accompagner dans notre concept « Le sanitaire ... j'adhère ! »
Afin de faciliter la gestion sanitaire de votre troupeau et de renforcer notre coopération pour un troupeau sain, sûr et rentable, en collaboration avec les vétérinaires, nous avons développé un panel de dispositifs. Nous adaptons notre action et continuerons à la faire progresser en fonction des évolutions des cheptels, de leur environnement et de vos besoins, tout en conservant les bases fondamentales de la lutte sanitaire collective, indispensables pour sa réussite. Pour tout renseignement complémentaire, contactez votre vétérinaire ou GDS Creuse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2151 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2151 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui