La Creuse Agricole 30 septembre 2017 à 08h00 | Par A.M.

Vente de reproducteurs limousins de CCBE : carton plein !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © HC

La section Reproducteurs limousins de CCBE organisait sa désormais traditionnelle vente d’automne de jeunes taureaux inscrits au HBL de 10 à 22 mois le 22 septembre 2017 sous la responsabilité des deux commerciaux Nicolas Chaulet et Régis Desfougères.
En terme d’organisation, la section Reproducteurs limousins avait édicté un cahier des charges draconien pour la sélection des animaux en termes de qualité morphologique, de garanties sanitaires et de conduite d’élevage. Les jeunes taureaux retenus ont été sélectionnés très tôt en saison afin de retenir les meilleurs sujets avec une forte pression de sélection, puisqu’en moyenne, le rapport entre le nombre de taureaux déclarés et le nombre  retenu était de 1 sur 3.
Cette année encore, le choix des jeunes taureaux visait avant tout à présenter des animaux à fort potentiel avec un bon compromis entre la morphologie, notamment la conformation, et le pedigree des ascendants (index, qualifications, potentiel de croissance, …) tout en mettant l’accent sur un critère essentiel : les facilités de naissance. En effet, les élevages s’agrandissant au détriment de la surveillance des vêlages, les acheteurs portent une attention particulière à ce critère.
Cette année un panel de 17 jeunes taureaux de l’année et de 19 taureaux de 18 à 24 mois d’excellente qualité, provenant de 18 élevages sélectionneurs de CCBE, étaient proposés à la vente.
La vente, qui s’est déroulée devant un très nombreux public d’éleveurs et d’acheteurs, a connu un succès historique avec 100 % de taureaux limousins vendus et seulement 2 animaux commercialisés à la mise à prix. Le prix de vente moyen s’élève à 2 776 euros, soit 350 euros de plus que l’année dernière. En moyenne, les taureaux de 18 mois à 2 ans ont été commercialisés autour de 3 000 euros et les jeunes de l’année autour de 2 600 euros.
Les acheteurs provenaient de 8 départements différents. Si 17 des jeunes taureaux commercialisés sont restés pour travailler dans la Creuse, les autres sont repartis dans l’Allier (5), dans l’Indre (5), en Dordogne (4), dans la Haute-Vienne, dans le Maine-et-Loire, en Charente-Maritime et dans le Puy-de-Dôme. Cerise sur le gâteau, le jeune taureau Masgot a été acheté par la société d’export de reproducteurs Interlim pour un client espagnol.
Une rapide analyse du panel d’acheteurs montre que CCBE a su fidéliser une clientèle pour ce genre de manifestation puisque 100 % des clients sont des acheteurs réguliers et 61 % sont adhérents à la coopérative. D’autre part, 6 jeunes taureaux ont été acquis par des sélectionneurs, 14 par des engraisseurs et 16 par des naisseurs.
L’enchère record s’est élevée à 4 350 euros pour l’animal Masgot né au Gaec du Mazeau de Sardent (23). Ce magnifique jeune taureau est parti en Espagne chez un sélectionneur séduit par cet animal exceptionnel dans ses masses musculaires et son volume et favorablement indexé pour ses facilités de naissance.
Du côté des charolais, 17 veaux de 11 mois à 2 ans et demi étaient en vente. 7 sont partis entre 2 350 et 2 900 euros (moyenne à 2 707 euros). Là aussi la sélection avait été rigoureuse. Les animaux invendus sont toujours disponibles, contactez Raphaële Girault à CCBE pour faire une bonne affaire.
La coopérative remercie l’ensemble des éleveurs de CCBE pour la qualité de leur travail, les acheteurs venus en nombre pour cette vente, ainsi que le personnel de CCBE pour leur collaboration, et vous donne rendez-vous pour sa prochaine vente de printemps à la mi mars 2018.
La manifestation s’est achevée par une collation afin de clôturer la journée sur une note chaleureuse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2152 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2152 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui