La Creuse Agricole 29 janvier 2016 à 08h00 | Par MH

Une feuille de route pour sauver les agriculteurs

Sécheresse, FCO, MAEC finition, réforme de la PAC…autant de sujets sur lesquels FDSEA et Ja ont interpellé les élus creusois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Défilé vers l'Hôtel des Impôts. (© MH) Devant l'Hôtel des Impôts © MH En préfecture. © MH

Depuis plusieurs mois maintenant, le secteur agricole, toutes productions confondues, traverse une crise profonde. Les cours, que ce soit en production laitière, bovine ou porcine et même en céréales, sont en chute. La profession agricole (FDSEA, JA et Chambre d’agriculture) a donc souhaité réunir en urgence tous les élus politiques du département en Préfecture pour attirer l’attention sur le racket organisé des agriculteurs et faire valoir avant tout la nécessité d’avoir un prix rémunérateur des produits agricoles.
Suite à cette demande de dernière minute, le préfet, Philippe Chopin, avait réussi à rassembler en 48 h tous les élus creusois, député, sénateurs, élus régionaux et conseillers départementaux à une réunion de la dernière chance.
Avant cette rencontre, quelques agriculteurs se sont rendus symboliquement devant le centre des impôts de Guéret pour y déverser quelques produits du cru. Un geste de colère face à une administration qui a attribué des remises gracieuses de TFNB sans aucun critère clair et précis. « Il n’y a pas de transparence ! Les agriculteurs doivent savoir pourquoi ils n’y ont pas droit alors que d’autres oui ! » a lancé Pascal Lerousseau, président de la FDSEA.
En Préfecture, c’est une trentaine d’agriculteurs qui a pu entrer dans la salle de réunion pour partager sa colère et son désarroi avec les élus et l’administration. Le président de JA, Jean-Marie Colon, a martelé : « on ne peut pas sortir dans la rue tous les 2 mois pour dire que ça ne va pas. On ne veut pas de plan d’urgence, on veut des prix ! Vous devez prendre le dossier à bras le corps ».
Pour la section bovine, Christian Arvis, président, a interpelé sur ce que représenterait une augmentation de quelques centimes sur le kilo carcasse. « Il manque 70 cts/kg. Un Français consomme en moyenne 19 kg de viande/an, sur une année cela représenterait une augmentation d’à peine 1 euros par mois ! ». Poursuivant sur le MAEC finition, il a interrogé les élus : « qui serait prêt aujourd’hui à signer son contrat sans en connaître ni les conditions, ni le salaire ? ». Quant aux aspects financiers de baisse des plafonds attribués pour cette mesure (2 000 euros de moins par exploitant sur le montant initial), « cette mesure est de la compétence de la Région, qu’elle se débrouille pour trouver l’argent ! ».
Côté production laitière, même constat. Philippe Baraton, président de la section laitière, a dressé le portrait d’une situation catastrophique. « On était à 360 euros/1 000 l il y a 2 ans. On a fini l’année 2015 avec une moyenne de 315 euros/1 000 l et on démarre l’année avec un prix de 275 euros. On ne tiendra pas, on est au bord de la cessation. Le litre de lait est moins cher que le litre d’eau ! Nous étions 2 200 producteurs en 1984, nous sommes 150 aujourd’hui. Combien resteront à la fin de l’année ? ». Et de poursuivre : « on va travailler gratuitement, est-ce raisonnable ? »
Côté élus, on constate et on comprend la situation mais pas vraiment de solutions…
Ce mercredi, le Député Vergnier et le Sénateur Lozach devaient rencontrer Stéphane Le Foll pour lui faire remonter le message. Mettre en place des mécanismes permettant d’avoir des prix rémunérateurs, trouver des solutions pour mettre en œuvre une MAEC finition claire et respectant les engagements de financement initiaux, avoir une transparence sur les dossiers de remise gracieuse TFNB et boucler rapidement la campagne PAC 2015, voilà en synthèse la feuille de route donnée par la profession. Dans le même temps, mardi étaient annoncées des nouvelles mesures (voir encadré). Loin de satisfaire la demande FDSEA et JA pour un prix rémunérateur, le président Lerousseau a indiqué : « il est souhaitable de trouver rapidement des solutions sinon le climat va se tendre. Les responsables seront les politiques. La balle est dans votre camp ! On attend des engagements et des résultats ! »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2086 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2086 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui