La Creuse Agricole 12 janvier 2016 à 08h00 | Par Sylvain Desgroppes

Une élection sans surprise

Comme attendu, Alain Rousset a été élu ce lundi 4 janvier 2016 président de la nouvelle région, toujours dénommée Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sylvain Desgroppes

Six régions aux périmètres inchangés connaissaient déjà leur président. Ce lundi 4 janvier 2016, les sept nouvelles régions ont également élu leurs présidents. Comme attendu en Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes (ALPC), Alain Rousset a été élu au premier tour, avec cent-huit voix en sa faveur.
Quarante-six votes blancs ou nuls ont été comptabilisés, ainsi que vingt-neuf votes pour le seul autre candidat, Jacques Colombier (FN). Retour sur une séance plénière historique, la première pour cette nouvelle région, la plus grande de France (13,1 % du territoire national), plus grande que l'Autriche ou encore l'Irlande.
L'histoire retiendra que c'est Michel Veunac (Modem), le maire de Biarritz (64), qui a présidé l'ouverture de cette première séance plénière, en qualité de doyen de l'assemblée. Après son discours d'introduction, il a invité son secrétaire de séance, le benjamin de l'assemblée Benjamin Delrieux (PS, Dordogne) à procéder à l'appel de l'ensemble des cent quatre-vingt-trois conseillers régionaux.
Est ensuite venu le temps du vote, puis du dépouillement. Une formalité pour Alain Rousset, élu avec cent-huit voix, soit une de plus que le nombre de sièges obtenus par la liste d'union de la gauche qu'il a mené. Celui qui entame son quatrième mandat de président de conseil régional a alors prononcé son discours d'investiture.
L'occasion de dérouler les grandes thématiques de sa politique. Le président du Conseil régional y est resté fidèle à ses combats habituels, notamment autour du thème du soutien à l'économie : « Il faut accompagner ceux qui créent, qui innovent. Un fonds d'investissement régional fort est un besoin en ce sens », a-t-il expliqué. Sans oublier de préciser que sa présidence se ferait sans qu'il n'y ait « de centralisme bordelais, ni sur le plan économique, ni sur le plan culturel, ni sur le plan éducatif ».
Cette première journée de travail s'est conclue par l'installation d'une commission permanente, composée de soixante et un membres : le président du conseil régional, les quinze vice-présidents, et quarante-cinq membres (dont quinze de l'union de la droite, et neuf du Front National).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2101 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2101 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui