La Creuse Agricole 17 juillet 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Un pacte régional conclu en Nouvelle‑Aquitaine

La région Nouvelle Aquitaine vient de signer un pacte en faveur du développement de l’agriculture biologique. Des mesures impacteront l’ensemble de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SC

Pierre Dartout, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, et Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ont signé, mercredi dernier, un Pacte d’ambition régionale pour l’Agriculture Biologique. Cette signature s’est déroulé en présence de Phil Hogan, commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, de Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux et d’Alain Blanchard, directeur de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin. Le pacte est réalisé en partenariat étroit avec les organisations agricoles (InterBio, FRAB et Chambre régionale d’agriculture), également signataires. Couvrant la période 2017-2020, ce pacte se traduira par un ensemble de mesures dont bénéficiera l’ensemble de la filière : de la formation à la transformation, de la production à la restauration collective, sans oublier la structuration de la filière ou sa promotion.

Rester leader
« Un tel dispositif, unique en France, n’a pu voir le jour qu’avec un travail de construction mené avec l’ensemble des acteurs de l’agriculture biologique. Il traduit l’engagement de tous pour que la Nouvelle-Aquitaine reste une des régions leader dans le domaine de l’agriculture biologique », a indiqué le président du Conseil régional. Avec plus de 200 000 hectares (5 % de la superficie agricole), 4 800 producteurs et 1 500 entreprises de transformation et distribution, la Nouvelle-Aquitaine est une des régions leader en France en matière d’agriculture biologique dans un contexte de forte demande des consommateurs. En deux ans, les surfaces en conversion ont bondi de 37 %. Et ce n’est qu’un début, puisque le Conseil régional souhaite doubler les surfaces en bio d’ici trois ans.

Des challenges à relever
« L’agriculture biologique a relevé de multiples défis et n’est plus un marché de niche, elle est aujourd’hui ancrée solidement dans le paysage agricole et agroalimentaire français et régional », a souligné Alain Rousset. L’ambition du pacte régional est donc de poursuivre la croissance de la production pour répondre à la demande, d’améliorer l’organisation de la filière tout en garantissant une juste répartition de la valeur ajoutée et donc une juste rémunération des producteurs, de favoriser le développement du bio dans la restauration hors domicile notamment dans les lycées, de valoriser la production biologique locale...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2150 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2150 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui