La Creuse Agricole 24 octobre 2017 à 08h00 | Par P. Dumont

Un an de concertation sur l’aménagement du territoire

C’est au Zénith de Limoges qu’a eu lieu le lancement par Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, de la grande concertation pour l’élaboration du futur Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) de Nouvelle-Aquitaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérard Vandenbroucke, premier vice-président de Région, chargé de l’aménagement du territoire, de la politique contractuelle et du déploiement du très haut débit.
Gérard Vandenbroucke, premier vice-président de Région, chargé de l’aménagement du territoire, de la politique contractuelle et du déploiement du très haut débit. - © P. Dumont

Membres des collectivités, des organismes consulaires, des EPCI,… quelques 600 personnes ont assisté jeudi dernier au lancement de la phase de concertation du SRADDET à Limoges. Alain Rousset accompagné de son vice-président Gérard Vandenbroucke et de plusieurs intervenants notamment géographes y ont rappelé les objectifs du schéma et les opportunités à venir pour la Nouvelle-Aquitaine.

Une exigence de l’État
La Loi NOTRe de 2015 a renforcé les prérogatives des régions en matière d’aménagement. Ce sont elles désormais qui établissent les Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires. Ceux-ci doivent établir les priorités régionales en matière d’aménagement du territoire mais aussi veiller la cohérence des différentes politiques publiques qui ont une incidence sur lui. À ce titre, le SRADDET intègre de fait de nombreux autres schémas régionaux existants : le Schéma des transports (SRIT), le Schéma régional climat air énergie (SRCAE), le Schéma de cohérence écologique (SRCE) et le Plan régional de gestion des déchets (PRPGD). Il peut aussi en intégrer d’autres comme le souligne Gérard Vandenbroucke, premier vice-président de Région, chargé de l’aménagement du territoire, de la politique contractuelle et du déploiement du très haut débit : « nous avons voulu y intégrer également la question de la formation. Nous aborderons les questions des écoles d’infirmières et d’aides-soignantes mais aussi les maisons de santé pluridisciplinaires par exemple ».

Le déroulement
En Nouvelle-Aquitaine, les grandes lignes du SRADDET sont connues depuis avril dernier. Six enjeux ont été retenus : développer l’activité et les emplois durables, offrir des formations de qualité, faciliter l’accès à la santé, répondre aux besoins de mobilité et d’accessibilité, préserver un maillage urbain de qualité et faire de la transition écologique et économique un levier de développement.
C’est à Limoges, le 12 octobre que la suite des travaux a été initiée « On ne peut parler d’aménagement du territoire depuis la capitale, explique Gérard Vandenbroucke. C’est très symbolique de faire ce lancement depuis Limoges, car ce territoire a des attentes fortes. » Cette concertation, prévue pour une durée d’un an, va permettre aux élus et aux professionnels de s’exprimer lors de séminaires sur les grands domaines couverts par le SRADDET : égalité des territoires, implantation d’infrastructures, transports, etc. En ce qui concerne le territoire limousin, une des questions d’aménagement les plus importantes devrait être celle de la mobilité Le grand public pourra également apporter sa contribution au travers d’une plate-forme participative. « Ce schéma doit être rédigé avec les gens qui vivent sur le territoire, poursuit le vice-président. Les situations et les besoins sont différents et nous devrons travailler de manière différenciée et répartir les moyens de manière harmonieuse. Mais attention harmoniser, ce n’est pas uniformiser. » En octobre 2018, après l’année de concertation, le projet de SRADDET sera présenté en séance plénière pour être discuté. Une fois adopté, celui-ci sera opposable à un certain nombres de plans et schémas : SCOT, PLU, cartes communales, …

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2159 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2159 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui