La Creuse Agricole 02 avril 2017 à 08h00 | Par A.M.

Sécheresse : un dossier très chaud

Action syndicale chez le préfet de la Creuse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À peine élu, Thierry Jamot s’est rendu à la préfecture pour avoir des explications sur le dossier sécheresse.
À peine élu, Thierry Jamot s’est rendu à la préfecture pour avoir des explications sur le dossier sécheresse. - © AM

Aussitôt élu à la présidence de la FDSEA, Thierry Jamot n’a pas perdu de temps pour conduire sa première action syndicale à la préfecture.
Les raisons : le dossier sécheresse de 2016. Après avoir appris que le dossier creusois n’avait pas été présenté lors de la dernière commission du CNGRA (Comité national de gestion des risques en agriculture) du 22 mars dernier, quelques explications s’imposaient.
Devant le préfet Monsieur Chopin, entouré de M. Boulet, Directeur Départemental des Territoires et de son adjoint M. Debray, les responsables de la FDSEA n’ont pas manqué de rappeler le manque flagrant d’appui politique sur ce dossier et l’inquiétude et le désarroi de nombreux agriculteurs dans la zone exclue, dont ils représentent pas moins des 2/3 des surfaces du département et 50 % des agriculteurs sur le côté du chemin.
Alors que 108 communes ont été retenues sur les 258 que compte le département, « vous viendrez expliquer aux agriculteurs pourquoi les agriculteurs au nord du département peuvent prétendre à une indemnisation, alors que leurs collègues situés dans la commune voisine sont exclus du système » s’insurgent Thierry Jamot.
Sans apporter réellement d’élément de réponse aux nombreuses questions posées, le préfet s’est engagé à relancer le dossier auprès des plus hautes instances de l’État et en particulier sur 19 communes supplémentaires.
Parmi les sujets d’actualité, le secrétaire général Christian Arvis a rappelé les inquiétudes de nombreux agriculteurs au sujet des dossiers PAC, qui, en raison des difficultés informatiques liées aux SNA, risquent d’avoir des difficultés à effectuer leurs déclarations PAC dans les temps impartis.
Pour M. Boulet, « la situation reste extrêmement préoccupante pour le démarrage de cette campagne, mais nous faisons le maximum pour tenter de rétablir la situation ».
Un autre sujet d’interrogation portait également la cartographie des cours d’eau. Pour la DDT, un groupe de travail composé de la DDT, de l’ONEMA, de la Chambre d’Agriculture et des organisations syndicales représentatives se rendront prochainement sur le terrain pour élaborer ensemble la définition des cours d’eau à retenir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2140 | juin 2017

Dernier numéro
N° 2140 | juin 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui