La Creuse Agricole 20 avril 2013 à 10h26 | Par A.M.

Première Session pour les nouveaux élus

Mercredi 10 avril dernier, les membres nouvellement élus de la Chambre d’Agriculture de la Creuse ont assisté à leur première session de mandature.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © La Creuse agricole et rurale  © La Creuse agricole et rurale

C’est dans un contexte économique difficile que l’ouverture des débats a eu lieu et les représentants de l’État et Collectivité ont été maintes fois interpellés par l’ensemble des participants.

Le choc de la simplification administrative
Alors que le Président, Jean-Philippe Viollet, en ouverture de séance, rappelait que le gouvernement en place venait d’annoncer un objectif de réduction de l’ordre de 50 % des problèmes administratifs touchant les entreprises ou les individus ; les contrôles des exploitations agricoles semblent être arrivés à un niveau tant quantitatif qu’humainement insoutenable pour les agriculteurs.
Jean-Philippe Viollet estime que les administrations, quelles qu’elles soient, ne doivent pas sanctionner aveuglément sans aucune prise en considération de la situation de l’exploitant. « Les administrations Creusoises se trouvent aux ordres de l’État et la Chambre d’Agriculture se trouve sous les ordres des exploitants agricoles qu’elle se doit de sécuriser au mieux... » précise-t-il.

L’élevage en souffrance...
L’accroissement des charges, ajouté a l’empilement des contraintes administratives minent le moral et les finances des éleveurs et génèrent de plus en plus d’installations ou de reconversions agricoles au profit des cultures végétales, mettant ainsi le cheptel bovin creusois en danger.
Yves Henry, professionnel en charge du dossier élevage à la Chambre d’Agriculture, prend en exemple le secteur ovin qui peine à remonter sa production malgré la revalorisation des aides PAC. Il interpelle les représentants de l’État et les met en garde : « Si rien n’est fait pour aider d’urgence les éleveurs bovins, même si le secteur retrouve à terme des prix plus rémunérateurs, les animaux qui auront été perdus ne reviendront pas dans la ferme France ! »
Des producteurs laitiers renchérissent en expliquant que, si les agriculteurs essaient de s’organiser au sein de leur interprofession, tant en terme de prix que de volumes, ils font l’objet de rappels à l’ordre immédiats de la part de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Par contre, ils s’interrogent, et interrogent les représentants de l’administration présents, sur le fait que plusieurs centrales d’achat GMS aient lancé dernièrement un appel d’offre, le même jour aux mêmes conditions tarifaires sans que cela ne déclenche aucune enquête administrative...
Pour Jean Commergnat, représentant le Conseil Général 23, le secteur bovin viande en France et en Europe devrait retrouver des perspectives. Selon lui, les pays pourvoyeurs de viande tels que ceux de l’Amérique du sud labourent de plus en plus pour cultiver du soja et ne pourront soutenir très longtemps la demande croissante des pays émergents.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 19 avril 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2112 | décembre 2016

Dernier numéro
N° 2112 | décembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui