La Creuse Agricole 12 octobre 2014 à 14h00 | Par Hélène Sarrabezolles

Pour les déchets agricoles, la collecte, ça devient automatique !

2014 s'inscrit incontestablement comme une année d'évolution d'un grand nombre d'éléments : réforme de la PAC, extension des zones vulnérables, transfert de la gestion du 2e pilier.... Dans cette mouvance générale, il parait nécessaire d'observer les différents aspects de la production agricole de manière à les réajuster au regard des transformations en cours. Parmi ces éléments, figure la gestion des déchets générés en agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Adivalor

Depuis de nombreuses années déjà, les filières opérationnelles de collecte et valorisation des déchets agricoles se construisent. Il y a notamment Adivalor, dont la vocation est de structurer ces filières et dont l'activité repose sur un accord-cadre conclu entre les représentants de la profession, les agro-fournisseurs et les pouvoirs publics.
Jusqu'alors, l'engagement des exploitants repose sur la volonté personnelle. Il y a bien la délivrance d'une attestation de dépôt mais elle ne fait pas état des quantités de déchets ramenés. Et les quantités totales de déchets collectés sont insuffisantes au regard de ce qui est vendu aux agriculteurs. Ces écarts ont été identifiés par la DRAAF qui ne se satisfait pas de la situation actuelle.
De fait, il faut parvenir à créer rapidement une émulsion collective. En effet, l'implication de l'ensemble des agriculteurs dans ces collectes témoignerait d'une prise de conscience collective effective et pourrait être favorable à la bonne considération générale de la profession.
Profession qui s'insurge d'ailleurs actuellement contre l'extension des zones vulnérables dans le cadre de la directive nitrates. Alors, comment accroître le poids des revendications, sinon en démontrant que la profession n'a pas besoin de loi pour savoir ce qu'il faut faire ?
De plus, il faut aussi souligner ici que chacun des achats professionnels inclut une éco-participation. Cette contribution financière est destinée au fonctionnement économique des filières de recyclage. Elle constitue une base pour la collecte, le traitement et la valorisation de vos déchets. Mais sans mobilisation individuelle pour la collecte, ce financement est perdu.
Enfin, sachant que les contraintes administratives de la profession agricole sont déjà insupportables, ne serait-il pas regrettable d'en voir apparaître de nouvelles ?
Il est nécessaire de mieux définir les catégories de déchets concernées.

Les déchets collectés
Il y a d'abord les EVPP (Emballages vides de produits phytosanitaires) et les PPNU (Produits phytosanitaires non-utilisables). Ces deux catégories de déchets sont celles qui présentent les risques les plus importants en termes de santé publique et d'environnement. Actuellement, elles ne peuvent faire l'objet d'aucune valorisation. L'objectif est réellement de tendre vers le risque sanitaire zéro. Alors, compte tenu des précautions qu'il faut mettre en oeuvre pour garantir leur collecte, stockage et transport dans de bonnes conditions, la récupération de ces produits est exclusivement proposée par vos distributeurs. Au regard des préoccupations croissantes dont les produits phytosanitaires font l'objet (certiphyto, IFT, contrôle...), il est probable que ce soit sur ces catégories de déchets que pèse le risque le plus important de se voir imposer des contraintes réglementaires si le système de collecte actuel ne s'avère pas plus efficace. Même la charte des bonnes pratiques de l'élevage mentionne désormais des obligations concernant le devenir des déchets d'exploitation.
Puis, il y a :
- les emballages de produits fertilisants et d'amendement ;
- les sacs de semences et de plants ;
- les films plastiques ;
- les ficelles et filets ;
- les produits d'hygiène de l'élevage laitier.
Certains de ces déchets seront valorisés. Les sacs papiers deviendront du papier kraft tandis que les films sont réduits en granulés de PEBD (polyéthylène basse densité), matière première utilisée les films de palettisation ou encore les tableaux de bords. D'autres serviront à produire de l'énergie via leur incinération. Vos distributeurs proposent aussi des collectes pour ces déchets.

Group'Achat souhaite proposer des collectes pour :
- les emballages de produits fertilisants et d'amendement ;
- les sacs de semences et plants ;
- les films plastiques ;
- les ficelles et filets.Vous devez évacuer des déchets qui appartiennent à l'une de ces catégories ? Préinscrivez-vous par mail : fdsea.creuse.sarrabezolles@orange.fr ou au 05 55 41 71 31 avant le jeudi 16 octobre prochain. La localisation et l'évaluation quantitative de chaque catégorie de déchets sont des éléments indispensables pour organiser la collecte. Certains d'entre vous ont déjà transmis leurs données. Mais, il faut davantage de mobilisation pour engager une action. C'est exactement à ce niveau qu'il est impossible d'agir sans votre contribution.
Il n'y a que vous qui puissiez communiquer ces éléments. Group'Achat vient vers vous pour travailler en concertation dans le but d'engager une dynamique de collecte aux meilleurs tarifs possibles. Mobilisez-vous, soyez des acteurs actifs du traitement des co-produits liés à votre activité professionnelle, il est encore temps. Mais ne tardez plus, car la probabilité de voir poser un cadre réglementaire supplémentaire est très élevée.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2094 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2094 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui