La Creuse Agricole 12 septembre 2012 à 15h41 | Par P. Dumont

Ovin - Des éleveurs ovins sous tension

Convié par la FDSEA de Haute-Vienne, le président de la Fédération Nationale Ovine est venu à la rencontre des éleveurs le 24 août dernier. Ils n’ont pas mâché leurs mots pour décrire leur situation actuelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © La Creuse agricole et rurale

Entre incompréhension et ras-le-bol, les éleveurs ovins de Haute-Vienne sont mécontents. Le Président de la FNO a pu s’en rendre compte vendredi, lors de sa visite sur une exploitation à Oradour-Saint-Genest (87). Deux semaines avant la conférence de presse de rentrée de la FNO qui se tiendra à Pindray dans la Vienne, la quinzaine d’éleveurs présents a évoqué les difficultés de la filière à travers l’exemple de Sébastien et Nathalie Deruelle.

L’identification électronique fait grincer les dents
Installé depuis huit ans avec sa femme, le jeune éleveur a retracé son parcours. Semé d’embûches, celui-ci le laisse aujourd’hui un peu amer. Avec le recul, il estime l’enseignement agricole inadapté aux réalités du métier et le soutien apporté aux nouveaux installés insuffisant. La question du volume d’investissement nécessaire à l’installation a aussi été abordée. Mal évaluée au moment de l’installation au regard des aides à percevoir, la somme que doit aujourd’hui rembourser l’éleveur ne lui permet pas d’investir plus pour moderniser son outil de travail ou agrandir son troupeau. Enfin, appuyé par tous les éleveurs  présents, Sébastien Deruelle a vivement dénoncé l’identification électronique individuelle, obligatoire depuis le 1er juillet et dont la mise en œuvre est un casse-tête. Attentif, Serge Préveraud s’est efforcé d’apporter des éclaircissements sur ce dernier point. S’il reconnaît l’existence de nombreux problèmes administratifs, il tient malgré tout à rappeler la nécessité de cette mesure au niveau sanitaire. «Peut-on prendre le risque de voir réapparaître des problèmes tels que la FCO?», a ainsi demandé le président de la FNO aux éleveurs. À ceux réclamant des délais, il a répondu qu’il fallait effectivement trouver un compromis et un rythme adéquat car si cette réforme «est vécue comme une contrainte, ce sera un échec.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2094 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2094 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui