La Creuse Agricole 06 août 2014 à 08h00 | Par Sophie Chatenet-Giraud

« Notre meilleure arme c’est d’ouvrir nos fermes »

Fermes ouvertes, salon de l’agriculture, fête de la gastronomie, Tour de France… Luc Smessaert est de tous les rendez-vous où le monde agricole a intérêt à communiquer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luc Smessaert : « Troisième émission la plus regardée au monde, le Tour de France est une occasion formidable de mettre en avant nos territoires. »
Luc Smessaert : « Troisième émission la plus regardée au monde, le Tour de France est une occasion formidable de mettre en avant nos territoires. » - © S. C.-G.

Présent en Auvergne, à l’occasion de l’assemblée générale de la Presse agricole du Massif central, association réunissant l’Allier Agricole, l’Union du Cantal, l’Union Paysanne, la Creuse agricole et rurale, la Haute-Loire Paysanne, le Réveil Lozère et l’Auvergne Agricole, Luc Smessaert a évoqué la stratégie de la FNSEA en matière de communication. Agriculteur dans l’Oise, installé en Gaec avec son frère en poylculture élevage bovins lait et viande, Luc Smessaert est vice-président de la FNSEA en charge de la communication. Il préside également la FRSEA Nord bassin parisien.
Dernièrement, il a été l’un des artisans de la seconde Nuit Verte à Paris, manifestation imaginée pour montrer au public citadin de manière ludique l’engagement quotidien des agriculteurs face aux grands enjeux sociétaux et environnementaux. « Il est clair que ce type d’événement contribue à lever un certain nombre d’idées reçues sur notre métier. Nouer un lien fort et constant entre le monde rural et urbain est une nécessité », estime le responsable agricole.

« Thalassa » agricole
Donner une image plus juste d’une agriculture moderne et responsable, voilà pour l’objectif. Pour ce qui est des moyens, ils sont de plusieurs natures. Salons, portes ouvertes, campagnes de communication… il faut dire que depuis quelques années, ils ont eu tendance à fleurir, chaque filière y allant de son petit couplet. Mais au final est-ce vraiment efficace ?
Luc Smessaert est perplexe : « Nous rêvons tous d’une grande émission agricole. Un concept qui serait à l’agriculture ce que Thalassa est à la mer. Mais avant cela, ayons une communication lisible et partagée qui utilisent tous les canaux ». Parmi les canaux incontournables, il y a évidemment les fermes : « La meilleur arme pour expliquer notre travail, c’est d’ouvrir nos fermes. Les consommateurs veulent voir en local comme ça se passe et ça leur plaît ». La FNSEA travaille actuellement au redéploiement de son réseau de fermes ouvertes. L’idée de distiller aux quatre coins de l’hexagone le même message fait aussi son chemin.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 1er août 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2094 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2094 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui