La Creuse Agricole 26 mars 2016 à 08h00 | Par Joël Juéry

Maintenir la pression pour sortir de la crise

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a tenu la semaine dernière son assemblée générale dans le Rhône. Dans un contexte très difficile pour l’économie laitière, la FNPL se veut force de propositions pour faire bouger les lignes avec un seul objectif : le revenu des producteurs de lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs du Massif central étaient présents dans le Rhône, ici aux côtés du président de la FNPL, Thierry Roquefeuil et du secrétaire général André Bonnard.
Les producteurs du Massif central étaient présents dans le Rhône, ici aux côtés du président de la FNPL, Thierry Roquefeuil et du secrétaire général André Bonnard. - © J. Juéry

La charte de valeurs construite par la FNPL avance. Le nombre de signataires augmente toutes les semaines. Il s’agit de reconstruire les fondamentaux des négociations commerciales dans la vente des produits laitiers en France. Considérer la réelle valorisation de ce marché et faire en sorte que le producteur de lait ne soit plus la seule variable d’ajustement, deux objectifs forts de la Charte. L’Europe a enfin reconnu que la filière laitière était en crise. Pour autant, les réponses apportées ne sont pas encore pleinement satisfaisantes dès lors qu’elles dépendent d’une mise en application laissée à chaque État membre. Comme l’ont évoqué Xavier Beulin, le président de la FNSEA ou Michel Dantin, député européen, il faut remettre la politique au bon niveau et optimiser l’utilisation de l’argent public avec, par exemple, une aide alimentaire (et donc une consommation de produits agricoles) financée à l’échelle européenne.

Une interprofession, pour quoi faire ?
Sur l’avenir de l’interprofession, les choses sont claires pour la FNPL. Soit c’est un outil technique et politique au service de l’ensemble de la filière, soit ce n’est qu’un outil technique mais il faudra alors revoir le niveau des cotisations. C’est maintenant aux coopératives et aux industriels de dire clairement ce qu’ils veulent faire de l’interprofession.
Le ministre de l’agriculture a conclu l’assemblée générale. Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, l’a interpellé sur de nombreux sujets : les iniquités entre producteurs créées par les modalités pratiques du plan d’urgence, la réforme de la Loi de Modernisation de l’Économie pour avoir enfin un réel équilibre entre tous les acteurs, de réelles mesures européennes de gestion des marchés qui s’applique à tous et pour tous, l’éradication des campagnols des champs… beaucoup de sujets sur lesquels Stéphane Le Foll montre travailler mais avec encore peu de résultats concrets.
Pour la délégation de producteurs de lait de la FRSEA Massif central, cette assemblée générale ouvre des perspectives mais il faudra encore maintenir la pression à tous les niveaux. Les études du Cniel montrent que les attentes des consommateurs trouvent majoritairement leurs réponses au niveau des élevages laitiers. Il est temps que ceux-ci soient enfin reconnus. Les acteurs de la filière doivent enfin reconnaître une juste rémunération de tous les laits (segmentés ou non) pour maintenir et développer la diversité et la richesse de notre filière laitière.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2090 | juin 2016

Dernier numéro
N° 2090 | juin 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui