La Creuse Agricole 30 janvier 2015 à 08h00 | Par A.M.

Les futurs éleveurs ovins se préparent aujourd’hui

10e Ovinpiade des jeunes bergers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© AM) Le parage des onglons est l’une des multiples épreuves que doivent relever les concurrents. © AM L'épreuve de prise de température. © AM Démonstration de chiens de troupeau. © AM Simon Defornel, finaliste. © AM Valentin Reix, finaliste. © AM

Les Ovinpiades des Jeunes Bergers, compétition organisée par Interbev Ovins et l’ensemble de la filière ovine, ont pour objectif de promouvoir le métier d’éleveur ovin et de susciter de nouvelles vocations auprès des élèves des établissements agricoles.
Cette année, la finale régionale s’est déroulée le 21 janvier dernier, et pour la première fois, au lycée agricole d’Ahun. Elle a réuni une quarantaine d’élèves, âgés de 16 à 24 ans, suivant une formation en lycée agricole (CAPA au BTS), issus de 4 établissements d’enseignements agricoles de la région – LPA de la Faye à Saint Yrieix (87), LEGTA Edgard Pisani de Tulle-Naves (19), LEGTA d’Ahun (23), et EPLEFPA de Limoges et du Nord Haute-Vienne (Magnac, Les Vaseix, Bellac) (87).
Les 40 candidats présentés, sélectionnés au sein de chaque établissement, se sont donc affrontés pour tenter de participer à la prochaine finale nationale qui se déroulera pour sa 10e édition, le samedi 21 février 2015, au Salon International de l’Agriculture à Paris.
Au terme de ces épreuves, seuls 2 candidats arrivés en tête du classement ont été sélectionnés. Ils concourront au titre national de Meilleur Jeune Berger 2015, face aux 36 autres candidats issus des finales régionales. À l’issue d’une compétition très disputée, Simon Defornel, du LPA de Saint-Yrieix-la-Perche, et Valentin Reix, du Certificat de Spécialisation Ovine de Bellac, ont été déclarés meilleurs jeunes bergers du Limousin.

Des épreuves théoriques et pratiques
Pour être qualifiés à la finale nationale, les candidats n’avaient pas moins de 7 épreuves à passer – évaluer l’état d’engraissement et estimer les poids d’agneaux de boucherie, déterminer l’appréciation de l’état de santé (prise de température, dentition…), parer les onglons à l’aide d’une cage de contention, trier des brebis avec une lecture de boucles électroniques, manipuler et évaluer l’état corporel de 3 brebis, un test de reconnaissance des races parmi les 56 races ovines présentes en France et pour conclure un quizz avec une épreuve écrite pour valider les connaissances des candidats sur le métier et la filière ovine.
Chacun des candidats était évalué par un jury composé de 2 ou 3 professionnels.
Mais au-delà de ces épreuves, un trophée spécial hors concours était également proposé à des équipes de 2 candidats représentant leur établissement en préparant et mettant en place une clôture adaptée aux ovins.
Par ailleurs, l’association de chiens de troupeau présentait des démonstrations de dressage  et de conduite de troupeau.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 30 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2094 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2094 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui