La Creuse Agricole 01 février 2016 à 08h00 | Par P. Dumont

Les 11e Ovinpiades limousines sacrent Raoul Hodson et Luc Dufour

Raoul Hodson du lycée agricole de Limoges Nord Haute-Vienne et Luc Dufour du Lycée agricole de Tulle-Naves sont les deux élèves qui défendront les couleurs du Limousin lors de la finale nationale des Ovinpiades, le 27 février au Salon de l’Agriculture. Guillaume Metz, co-président du Comité d’Orientation Ovins Régional Sud Ouest (C2OR) revient sur cette édition 2016 des Ovinpiades.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Dumont

La 11e édition des Ovinpiades vient d’avoir lieu en Limousin, comment avez-vous trouvé les candidats ? Sont-ils meilleurs chaque année ?
Depuis le début des Ovinpiades, il est vrai que les candidats évoluent. De manière générale, ils sont de plus en plus ouverts et investis. D’ailleurs ils ont été nombreux à profiter des Ovinpiades pour participer aux ateliers organisés en parallèle des épreuves pour s’informer sur l’installation ou assister aux démonstrations de chiens de troupeaux. On a également de plus en plus affaire à des passionnés. D’ailleurs, lorsque nous avons demandé aux deux vainqueurs ce que représentait l’élevage ovin pour eux, ils ont tous les deux répondu : « une passion ».

Parlons des deux vainqueurs justement, quelles sont selon vous les qualités qui peuvent les distinguer lors de la finale nationale ?
L’un comme l’autre sont bien rodés. Ils sont assidus et rigoureux. Raoul Hodson a aussi l’avantage d’avoir déjà participé à la finale nationale il y a deux ans.

Lors de ces 11e Ovinpiades est apparue une nouvelle épreuve : l’analyse des qualités génétiques des béliers. Pourquoi cette nouvelle épreuve ?
Depuis quelques années, la profession ovine s’intéresse de près à la génétique et nous avons souhaité sensibiliser les élèves sur cet aspect. La génétique est un élément de plus en plus important dans les élevages. Avoir un bélier de qualité c’est un investissement pour l’avenir, pour le renouvellement des agnelles, pour les qualités bouchères des agneaux, … Cette nouvelle épreuve n’avait pas uniquement pour but de départager les candidats, il y a un vrai objectif pédagogique derrière. On s’est rendus compte que les élèves passionnés dont les parents sont déjà éleveurs ont obtenu les meilleurs résultats.

Le Limousin rejoignant l’Aquitaine et le Poitou-Charentes dans la nouvelle grande région, comment vont s’organiser les futures Ovinpiades ?
Notre volonté est de conserver des finales à l’échelle territoriale mais il est vrai que la réforme territoriale apporte son lot de nouveautés. Nous avons été contactés par le Conseil régional ALPC pour participer aux prochaines Olympiades des métiers. Les deux premiers finalistes de chaque territoire y participeront. Le C2OR est en train de réfléchir aux épreuves proposées. Pour l’instant, il est question d’une épreuve un peu plus poussée sur la génétique, d’une autre sur les systèmes d’élevage, et peut-être aussi d’une épreuve sur le lait, ce qui rassemble tous les éleveurs, brebis viande comme brebis lait.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2098 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2098 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui