Agri79 Informations 16 mars 2017 à 08h00 | Par Christelle Picaud

Le périmètre des zones de surveillance n’est pas remis en cause

La présence d’anticorps chez certains animaux a conduit à l’abattage de 5 200 canards à Prahecq. La pression reste forte mais aucun nouveau cas (*) n’a été diagnostiqué depuis le 23 février. Le processus visant la levée des zones se poursuit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’abattage du cheptel à Prahecq ne renforce pas les mesures administratives applicables en Deux-Sèvres
L’abattage du cheptel à Prahecq ne renforce pas les mesures administratives applicables en Deux-Sèvres - © C.P.

Pour lever le dispositif administratif que sont les zones de surveillances en Deux-Sèvres, la DDCSPP procède à des analyses sur le terrain. « Tous les élevages de palmipèdes sont enquêtés dans les secteurs concernés (voir Agri 79 du 3 mars). Un pourcentage d’ateliers de volailles également. Seule l’absence du virus conduira la DGAL à assouplir les règles », explique Claire Villedary, chef de pôle à la DDCSPP.
Ces dernières semaines, les vétérinaires sanitaires effectuent les sérologies   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri79 Informations

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2155 | octobre 2017

Dernier numéro
N° 2155 | octobre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui