La Creuse Agricole 28 janvier 2016 à 08h00 | Par P. Dumont

Le Herd book Limousin agrée deux nouveaux juges

Pour la troisième année consécutive, le lycée agricole de Saint-Yrieix-la-Faye a accueilli la « juge academy » du Herd book Limousin. Après quatre jours de formation, deux éleveurs ont reçu l’agrément pour être juge de concours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Dumont

Chaque année, une dizaine d’éleveurs venus de toute la France tentent de décrocher l’agrément de juge officiel de la race Limousine. L’édition 2016 de la « juge academy » s’est déroulée la semaine dernière au lycée agricole de Saint-Yrieix. Huit éleveurs, dont un belge et un seul limousin ont suivi quatre jours de formation avant d’être évalués par Alain Pimpin, Régis Géraud et Christian Laloi, tous trois juges agréés. Des éleveurs aux motivations comparables. « Je pense que nous venons avant tout pour améliorer notre jugement sur les animaux. Cela nous servira dans nos exploitations pour le renouvellement, témoigne un des éleveurs présents. Au-delà de ça, nous sommes tous sélectionneurs et nous sommes là pour l’amour de la race ». L’amour n’est pourtant pas toujours suffisant pour devenir juge agréé et la sélection des futurs juges est draconienne. « C’est une grosse responsabilité d’envoyer un juge sur un concours, explique David Delgoulet du Herd book limousin. Nous voulons être sûrs que les candidats sont prêts. » En effet, l’appréciation morphologique de l’animal ne fait pas tout. « Bien sûr, il faut apprendre à voir les animaux, à apprécier leurs qualités, mais ce n’est pas tout, poursuit le représentant du Herd Book Limousin. Il faut aussi apprendre à établir un classement, à expliquer ses choix et à les justifier. » S’exprimer en public devant des professionnels qui ont préparé longuement leurs animaux n’est pas chose aisée. D’ailleurs, quand on demande aux candidats ce qui leur paraît le plus difficile dans la formation, c’est l’aspect communication et argumentation qui arrive en premier. « Juger les animaux, on le fait aussi sur nos exploitations. Ici on acquiert des clés pour être le plus objectif possible. Justifier nos choix c’est plus dur. Il faut être sûr de soi et pédagogue » confie un autre candidat. Au final, les quatre journées de formation sont donc particulièrement intenses. Cette année, deux éleveurs ont réussi à obtenir l’agrément. Jérôme Fourquet des Hautes-Pyrénées et Laurent Carrière du Tarn officieront dans un premier temps dans des concours départementaux. Parmi les autres candidats, l’un d’entre eux avait fait le déplacement depuis la Belgique. « Pour lui c’était plus dans une optique de coopération et de formation puisque l’agrément ne concerne que des éleveurs français, conclue le représentant du Herd Book Limousin. Des formations sont aussi organisées à l’étranger. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2086 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2086 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui