La Creuse Agricole 13 mai 2017 à 08h00 | Par A.M.

« La FNSEA sera un interlocuteur loyal et exigeant »

Édito de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume Perrin

La FNSEA félicite Emmanuel Macron pour son élection à la présidence de la République après une campagne où se sont exprimés beaucoup d’attentes et d’espoirs mais aussi beaucoup d’inquiétudes. Notre pays est traversé par une crise économique et sociale profonde qui touche de plein fouet le secteur agricole. Et pourtant, la tentation du repli ne l’a pas emporté. Comme nous l’avions souhaité, c’est le choix d’une France forte dans une Europe protectrice et ouverte sur les grands enjeux qui a prévalu. Pour l’agriculture, l’avenir s’inscrit clairement dans une construction européenne consolidée dans les domaines économiques et sociaux. Plus d’harmonisation et moins de distorsions, plus de solidarité et moins d’égoïsmes nationaux, voilà vers quoi nous devons tendre pour une meilleure adhésion à l’esprit européen. Les chantiers sont nombreux, et nous attendons du Président de la République qu’il mette en place une politique agricole volontariste, enfin à la hauteur des attentes des agriculteurs et de l’ensemble des acteurs agricoles, dans un contexte où les caprices du climat ajoutent une gravité particulière. Pour un vrai renouveau agricole, il est indispensable de faire davantage confiance aux agriculteurs, de renouer avec le progrès qui irrigue les projets, et de permettre à l’agriculture française de retrouver la place qu’elle mérite sur la scène internationale. Pour cela, la FNSEA attend que ses treize propositions pour les 200 premiers jours soient reprises dans la feuille de route du prochain ministre en charge de l’agriculture.
Cette ambition doit s’incarner dans un ministère au périmètre élargi, intégrant l’agriculture, l’alimentation, la forêt et les territoires ruraux : c’est la combinaison de ces missions qui redonnera du souffle au développement économique des territoires, favorisant ainsi la réconciliation entre agriculture, environnement et société. Pour la FNSEA, la priorité est de retrouver du revenu par un juste retour de valeur aux producteurs, tant les rapports de force déséquilibrés ont affaibli les capacités économiques des exploitations. Nous formulerons des propositions concrètes pour les États généraux de l’alimentation. L’urgence est aussi la simplification des normes, urgence partagée par le Président de la République. La FNSEA sera force de proposition quant au contenu de la loi annoncée. Persuadée que l’agriculture est une chance pour la France, la FNSEA sera un interlocuteur loyal et exigeant portant la voix des agriculteurs dans tous les débats, pour défendre et promouvoir une agriculture audacieuse et durable.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2173 | février 2018

Dernier numéro
N° 2173 | février 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui