La Creuse Agricole 24 mai 2015 à 08h00 | Par Philippe Ducourthial

L’ambroisie : une plante qui nuit à la santé et aux cultures

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CDA23

L’ambroisie à feuille d’armoise est une plante annuelle invasive qui se développe dés le printemps dans les milieux à faible compétition. On la rencontre au niveau des parcelles agricoles, principalement dans les cultures de tournesol, de maïs, et parfois dans les chaumes après récolte des céréales. Mais elle s’implante aussi dans les talus, fossés, remblais, terrassement de chantiers, etc.
Le développement de cette plante exotique envahissante est une préoccupation de santé publique car son pollen est très  allergisant : il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes  d’allergie apparaissent. Mais c’est aussi une préoccupation pour le monde agricole car son développement dans les cultures de printemps peut affecter de façon importante le rendement.
En 2014, cette plante a été repérée sur plusieurs sites dans notre département. Elle se reconnaît par sa tige velue qui devient rougeâtre en grandissant et ses feuilles de forme triangulaire très découpées d’un vert uniforme des deux cotés.

Quelques conseils de gestion au niveau agricole
Dans les cultures de printemps, le développement de l’ambroisie coïncide avec celui de la culture. Il est important de repérer l’ambroisie rapidement pour adapter sa stratégie de désherbage (pour le maïs notamment certains produits de post levée fonctionnent assez bien). En cas d’impasse du programme de désherbage, le binage permet de limiter son développement dans le maïs et le tournesol.
Si des plantes sont déjà montées à graines les années précédentes dans certaines parcelles, il faut agir sur le stock semencier en réalisant des faux semis au printemps si possible et des déchaumages en inter-culture. Il faut savoir qu’un pied peut produire jusqu’à 3 000 graines qui ont une durée de vie dans le sol de 10 ans.
Concernant les bords de parcelles ou les autres zones , il est impératif de broyer les plantes pour éviter la dissémination du pollen et la production de semences. Attention : une fois fauchée, la plante repart et peut produire à nouveau des graines.
La lutte préventive est indispensable pour limiter son développement :
- Ne pas attendre pour lutter contre l’ambroisie, agir dès la première tâche.
- Nettoyer les talus, chemins, fossés adjacents aux parcelles.
- Accentuer la lutte dans les parcelles connues pour être touchées.
- La dissémination des graines se fait aussi par les machines agricoles, nettoyer le matériel de récolte pour éviter les contaminations inter parcellaires.
Si vous avez un doute par rapport à la reconnaissance de cette plante et besoin de conseils, contacter votre conseiller agricole ou la chambre d’agriculture de la Creuse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2086 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2086 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui