La Creuse Agricole 09 juin 2015 à 08h00 | Par DM

L’agro-écologie au Lycée Agricole d’Ahun : un retour aux sources

L’Amicale des Anciens Élèves de l’Établissement d’Ahun, du CDFA et du CFPPA, a convié ses adhérents et tout public à une visite commentée de la mise en pratique de l’agro-écologie sur l’exploitation du Lycée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DM

L’agro-écologie est une notion dont on parle beaucoup, mais que très peu connaissent et encore moins pratiquent. L’Amicale a souhaité mettre le projecteur sur le programme et les actions concrètes mises en place sur l’exploitation du Lycée.
En préambule, Eric Cazassus, directeur de l’Établissement présente ce nouveau concept : « la société a changé ! Ses besoins alimentaires, ses exigences vis-à-vis de l’agriculture aussi. En Europe, en France, nous sommes passés du produire pour nourrir, à une maîtrise de cette production (les quotas, les jachères, les prix...). Puis enfin à une logique de produire mieux et consommer meilleur. Notre défi aujourd’hui est un défi agricole dans un défi plus vaste de société. Nous devons nous y adapter ! »
Pour Laurent Rougier, directeur de l’exploitation : « le principe est de revenir aux fondamentaux de l’agriculture : comprendre la relation intime sol-éléments-climat-eau-plante-animal. Modifier nos vieux automatismes, notre façon d’aborder chaque question, en phytotechnie ou en zootechnie. Entrer dans une réflexion « préventive » au lieu de penser d’abord « recettes chimiques universelles » ! Et admettre que c’est un raisonnement global d’exploitation ».
Pour d’illustrer et de concrétiser cette nouvelle approche, Dominique Marcicaud, président de l’Amicale, a invité deux Conseillers Spécialisés de la Chambre d’Agriculture.
Dans un premier temps, Philippe Ducourthial a commenté un profil de sol, dans une fosse ouverte sur un mètre de profondeur. Il insiste sur l’importance du respect du fonctionnement du sol.  En effet, le sol a sa vie propre : microorganismes, vers de terre, transformation des matières organiques, que l’on ne doit pas bouleverser par des travaux agressifs. L’eau est également une composante essentielle de cette approche, et samedi, chacun a pu observer une première couche de sol particulièrement sèche cette année.
Dans un second temps, Hervé Feugère a expliqué les différentes étapes de remise en production d’une prairie naturelle particulièrement dégradée, habituellement utilisée par les bovins. Cette remise en état a été effectuée sans désherbage chimique, sans labour et sans semis de graines fourragères. Après analyse, la composition du sol s’avère normale ; par contre un inventaire de la flore met en avant une quasi absence de légumineuses (trèfle blanc). Suite à un premier pâturage par les ovins, une alternance a été établie entre ovins et bovins, avec un retour spectaculaire d’une flore plus équilibrée.
Ce programme implique et mobilise l’ensemble de l’équipe de direction, du personnel technique et des enseignants, pour que les élèves avec un plan pédagogique adapté, deviennent de meilleurs experts en agronomie, phytotechnie et zootechnie. Il faut intervenir par petites touches, ne surtout pas imposer, ni s’opposer, agir sur des constats d’améliorations simples, concrètes.
Comme le souligne Olivier Tourand, président du Conseil d’Administration de l’Établissement : « il ne faut jamais manquer d’ambition, nous avons l’obligation de réussir et d’aller vite. Nous formons des jeunes qui seront les futurs acteurs de la vie économique de demain, capables de raisonner des projets personnalisés en fonction des possibilités de leur propre exploitation. Nous leur inculquons des valeurs qui leur permettront de travailler. »
Au cours de son Assemblée Générale, l’Amicale a présenté en avant-première à ses adhérents, son site internet qui sera mis en ligne à la rentrée prochaine. Ce site comprend notamment une rubrique d’offres d’emplois, de stages, d’apprentissage, afin de participer à l’insertion professionnelle des jeunes sortis de l’Établissement d’Ahun.
Les jeunes de l’ALESA, Association des Lycéens, Étudiants, Stagiaires et Apprentis, avaient réalisé une exposition de photos anciennes qui a été très appréciée.
La soirée s’est poursuivie dans une ambiance festive et chaleureuse. Les promotions sorties en 1985 étaient à l’honneur et très fortement représentées : trente ans après, les anciens élèves se sont retrouvés avec beaucoup d’émotion.
Une journée fort réussie de mise en valeur de l’Établissement Agricole Defumade, et de retrouvailles entre anciens, toutes générations et toutes filières de formations confondues, les deux priorités de l’Amicale des Anciens Élèves.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2090 | juin 2016

Dernier numéro
N° 2090 | juin 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui