La Creuse Agricole 08 juin 2012 à 15h50 | Par Dr Didier Guérin/Christophe Le Maux

Introduction de bovins au printemps - Maîtrise des points à risque et respect des mesures sanitaires de base

En cette saison, les introductions d’animaux se réalisent parfois dans l’urgence. Être vigilant et respecter les mesures sanitaires de base s’avère primordial sous peine de déboires parfois dramatiques comme nous l’avons observé dans certains cas.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une diminution de l’utilisation du billet de garantie conventionnelle est relevée en fin de printemps et en été. Associée à un moindre respect de l’isolement des animaux introduits, cela représente un risque sanitaire important pour l’élevage introducteur. C’est notamment le cas en matière de BVD car nous nous trouvons dans une période à hauts risques (première moitié de gestation) dans nombre de troupeaux.
Une diminution de l’utilisation du billet de garantie conventionnelle est relevée en fin de printemps et en été. Associée à un moindre respect de l’isolement des animaux introduits, cela représente un risque sanitaire important pour l’élevage introducteur. C’est notamment le cas en matière de BVD car nous nous trouvons dans une période à hauts risques (première moitié de gestation) dans nombre de troupeaux. - © GDS Creuse

Au-delà des dépistages obligatoires, les risques sanitaires, lors d’introduction de bovins, peuvent aussi être occasionnés par d’autres maladies spécifiques ou des syndromes d’élevage (diarrhées, grippes, etc.) d’où l’importance de la maîtrise des points à risque.
Un outil : le Billet de Garantie Conventionnelle (BGC)
Depuis 2001, l’utilisation du BGC progresse régulièrement avec parallèlement un impact sanitaire constaté correspondant à une baisse de contaminations de cheptels lors d’introduction. Néanmoins, la marge de progression reste conséquente. Ainsi, chaque année, nous enregistrons une baisse importante de son emploi d’avril à août, période à hauts risques en matière d’infection par le virus BVD car nombre de vaches se trouvent en début de gestation (voir graphique). Or, la moitié des cas graves de maladie des muqueuses ou BVD observés provient d’un non-respect des mesures sanitaires de base lors d’introductions de bovins à cette période. Pour la majorité de nos élevages qui introduisent peu de bovins, l’utilisation du BGC s’avère d’un intérêt primordial. Le BGC est un document par lequel le vendeur et l’acheteur s’entendent sur l’annulation possible de la vente en cas de résultats positifs vis à vis des maladies non-concernées par la rédhibition (maladie des muqueuses et/ou paratuberculose). Ce document est signé au moment de la vente par les deux parties. Cet imprimé est à votre disposition chez votre vétérinaire, à GDS Creuse et dans les GDA.
Prévention de la maladie des muqueuses ou BVD…
La maladie des muqueuses est due à un virus capable de franchir la barrière placentaire et d’infecter le fœtus pendant la gestation. De plus, pendant une 1ère phase, il diminue les défenses immunitaires des animaux contaminés et permet ainsi le développement d’autres pathologies. Si l’infection intervient entre le 40e et le 125e jour de gestation, le veau sera Infecté Permanent Immunotolérant (IPI) et présentera, le plus souvent entre 3 et 36 mois après sa naissance, une diarrhée virale aiguë ou chronique qui sera mortelle et cela peut concerner un grand nombre d’animaux. De plus, ces IPI excrètent de façon permanente du virus et maintiennent la contamination dans l’élevage. Toute introduction d’animal porteur de virus, lorsque le troupeau est en début de gestation, sera donc catastrophique. Or, c’est à cette époque que sont introduits nombre de taureaux ou de veaux sous la mère.

Le non-respect strict des étapes 1, 6 et 8 peut entraîner des conséquences sanitaires désastreuses dans son cheptel.
Le non-respect strict des étapes 1, 6 et 8 peut entraîner des conséquences sanitaires désastreuses dans son cheptel. - © GDS Creuse

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 8 juin 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2095 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2095 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui