La Creuse Agricole 10 avril 2014 à 08h00 | Par P. Dumont

Interbio Limousin - Des missions élargies et un programme de développement jusqu'à 2017 pour l'interprofession biologique limousine

Après la liquidation du Gablim en 2012, Interbio Limousin s'est trouvé doté de missions nouvelles. 2013 s'annonçait donc comme une « année de défis » selon Jean Maison, président d'Interbio. Des défis qui semblent avoir été relevés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Maison, président d'Interbio.
Jean Maison, président d'Interbio. - © La Creuse agricole et rurale

Réunis en assemblée générale au lycée agricole de Naves le 27 mars, les membres d'Interbio ont passé en revue les évènements de l'année passée. Une année qui s'est avérée chargée avec l'arrivée de nouvelles missions pour l'interprofession bio régionale. La cessation d'activité du Gablim a d'abord conduit Interbio à revoir ses statuts. En 2013, le collège « producteurs » s'est ouvert aux groupements ainsi qu'aux adhérents individuels et un collège « opérateurs et coopératives agricoles » a été créé. Une ouverture qui explique probablement le bond des adhésions de l'année écoulée (+67 %). La progression de la bio en Limousin est une autre raison de cette hausse. Comme a tenu à souligner Claude Trémouille, vice-président du Conseil Régional, « le travail d'Interbio commence à porter ses fruits. Les chiffres 2012 montrent une percée du bio en Limousin avec une hausse du nombre de producteurs bio et des surfaces converties de 8 % et 9 %, ce qui est supérieur à la moyenne nationale ». Par ailleurs, l'activité d'Interbio s'est enrichie en 2013 d'objectifs nouveaux : promouvoir le bio auprès du grand public et accompagner son développement dans la restauration collective. C'est dans ce cadre qu'ont été organisées les premières Rencontres professionnelles de la restauration collective bio en novembre dernier à Limoges, rencontres qui ont réuni quelques 80 personnes. Quatre commissions interprofessionnelles ont également été créées (promotion, restauration collective, filières animales et filières végétales). Ensemble, elles ont planché sur la stratégie de développement d'Interbio pour les 4 ans à venir. Trois axes sont privilégiés : la promotion des produits bio limousins, le développement et la structuration des filières bio régionales et le développement des produits bio en restauration collective. Du côté des actions qui seront mises en place en 2014, deux rencontres interprofessionnelles ont été évoquées. La première qui aura lieu en mai portera sur la finition des bovins viande bio et la seconde en automne sur une production végétale encore à déterminer. Une refonte du site internet et la mise en ligne du guide bio sont également prévues.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 11 avril 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2086 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2086 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui