La Creuse Agricole 18 septembre 2009 à 11h47 | Par D. Didier GUERIN - Aurélien LEGRAND

Installations de contention - Installation de contention : Des moyens adaptés à chaque exploitation

Pour l’ensemble des activités d’élevage, les installations de contention peuvent apporter chaque jour un appui précieux dans le travail de l’éleveur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les systèmes de contention sont variables selon les besoins spécifiques de chaque élevage. Cependant, certaines règles de base sont à respecter pour répondre aux besoins d’efficacité et de sécurité. Les techniciens de FARAGO Creuse (GDS Services 23) sont à votre disposition pour vous aider dans la mise en place de ces aménagements dont la qualité sera fonction de leur conception, réalisation et utilisation.
Les systèmes de contention sont variables selon les besoins spécifiques de chaque élevage. Cependant, certaines règles de base sont à respecter pour répondre aux besoins d’efficacité et de sécurité. Les techniciens de FARAGO Creuse (GDS Services 23) sont à votre disposition pour vous aider dans la mise en place de ces aménagements dont la qualité sera fonction de leur conception, réalisation et utilisation. - © D.R.

Face à l’augmentation de la taille des cheptels, la diminution de la main d’œuvre, la nécessité d’exécuter rapidement les diverses tâches…, les installations de contention deviennent incontournables pour chaque élevage. Adaptées aux spécificités de chaque exploitation, elles doivent permettre une amélioration des conditions de sécurité de l’éleveur et des animaux, une maîtrise et une sécurisation du troupeau, une diminution de la pénibilité de certaines interventions, une réduction du temps de travail, une facilitation ou une meilleure réalisation de ce travail, un isolement d’un animal pour une intervention rapide… L’efficacité de ces aménagements sera fonction de leur conception, réalisation et utilisation.

Une bonne approche de l’animal est nécessaire

Garder son calme lors de chaque manipulation constitue un préalable précieux. Les animaux perçoivent fort bien la peur ou l’excitation de la personne qui approche. Il sera donc fait preuve de patience à l’égard des animaux qui hésitent à franchir un obstacle ou qui ne se dirigent pas vers l’entrée d’un couloir de contention ou autre endroit de manipulation. Il est préférable de laisser « réfléchir » l’animal quelques secondes sans le brusquer ou le stresser. Les brutalités inutiles ainsi que la perte de calme favorisent un stress important et diminuent largement la réussite de la manipulation. Les animaux se comportent mieux en petit groupe (5-6 animaux) que lorsqu’ils se retrouvent en lot trop important. C’est donc pour cette raison qu’un couloir de contention pouvant accueillir au maximum 6 bovins adultes sera plus efficace. Les bovins ont une vision panoramique (près de 360°). Ils peuvent voir sans bouger la tête tout ce qui se passe autour d’eux mais de manière moins nette sur les côtés et vers l’arrière. Il est donc nécessaire que les parois du couloir ou du quai d’embarquement soient pleines afin que l’animal ne puisse voir les éventuels mouvements brusques que l’éleveur peut réaliser à proximité du lieu de contention. L’animal est sensible à un changement brutal de luminosité. Il doit donc pouvoir dès son entrée dans le couloir percevoir la lumière du jour. Cela facilitera la progression du bovin sans le forcer et sans avoir recours à la brutalité.

Bien penser son installation pour la rendre efficace

L’installation de contention présente comme objectif de permettre à l’éleveur de travailler dans de bonnes conditions en associant efficacité, sécurité et respect des bonnes conduites d’élevage. C’est pour cela que chaque partie de l’installation a son importance. Les éléments de base sont le parc d’attente, le couloir de contention et le parc de réception. Peuvent s’y greffer : la porte de tri, la cage de contention, la bascule et le quai d’embarquement. Pour une utilisation rationnelle et efficace, l’accès, l’emplacement et la forme de cette installation doivent être largement réfléchis.

Les animaux possèdent des perceptions sensorielles (vue, ouïe, odorat et toucher) différentes de celles de l’homme qu’il est nécessaire de connaître pour mieux comprendre leur attitude et mettre en place des méthodes de manipulation et de contention adaptées.
Les animaux possèdent des perceptions sensorielles (vue, ouïe, odorat et toucher) différentes de celles de l’homme qu’il est nécessaire de connaître pour mieux comprendre leur attitude et mettre en place des méthodes de manipulation et de contention adaptées. - © D.R.

Des règles de base à ne pas négliger

Chaque élevage présente ses spécificités d’où la nécessité d’adapter la construction à celui-ci. Cependant, des règles de base sont à respecter pour les différents éléments.

Les parcs seront suffisamment grands pour accueillir un lot correspondant à l’effectif maximum qui pourra être rassemblé. Il faut compter environ 1,5 m2 pour un adulte ou encore 2,5 m2 pour une vache et son veau. Celui-ci doit être de forme allongée pour mieux canaliser les animaux et éviter que ces derniers puissent trop tourner (une largeur de 4 mètres permet à un homme seul de pousser les bovins vers le couloir). Un côté de parc dessinant un angle de 45° forme l’entonnoir qui facilite l’accès au couloir. Le sol sera solide afin de limiter les accidents mais aussi afin de permettre à l’éleveur de travailler dans de bonnes conditions. La clôture du parc réalisée en glissières d’autoroute permet de garantir une longue durée de vie. Sa hauteur sera de 1,80 m. Elle intégrera des passages d’homme afin de rendre les interventions pratiques et sécurisées.

Le couloir de contention est l’élément principal de l’installation. Celui-ci doit permettre de travailler en toute sécurité mais aussi d’effectuer en parallèle des interventions collectives rapides (déparasitage, vaccination, prophylaxie...). Une longueur du couloir entre 8 et 10 mètres constitue un bon compromis. Au-delà de cette longueur, pour assurer un bon « remplissage », un angle de 15° sera réalisé sur la partie finale du couloir afin que les animaux ne voient pas son extrémité lorsqu’ils sont engagés. L’entrée du couloir située sur un côté (angle 45°) avec un retour en bout permet de faciliter l’entrée et limiter les sorties par reculs. Un bon « remplissage » permet aux animaux de se disposer en épis afin que la tête du bovin soit positionnée sur la croupe de l’animal situé devant lui. Dans cette position, les animaux perdent de la force et diminuent donc leurs mouvements. La largeur de l’installation se situe aux environs de 75 cm afin que les taureaux puissent progresser correctement dans l’enceinte tout en limitant la possibilité aux autres membres du troupeau de pouvoir se retourner. Il est possible d’installer un système anti-recul à l’arrière de l’animal situé à l’avant du couloir afin que celui-ci soit isolé lors de toutes manipulations. Un marchepied de 70 cm de hauteur permettra un accès facilité aux animaux.

La tête de contention positionnée à l’avant du couloir peut être autobloquante ou à serrage progressif. La tête autobloquante est destinée à des animaux écornés ; celle-ci facilite la manipulation en réduisant les opérations. Les bovins adultes se bloquent seuls lors du passage entre les battants de la tête. Grâce à un système anti-pendaison, l’animal n’a aucun risque de se pendre s’il s’écroule. La tête de contention à serrage progressif, permet de serrer au cou tous types de bovins, écornés ou non. Aucun réglage d’encolure n’est donc nécessaire. La présence d’un panier à l’avant permet de bloquer efficacement l’animal. L’immobilisation parfaite d’un animal lors de toutes interventions permet d’allier efficacité et sécurité (ex. de la cage de contention à veaux utilisée par les techniciens de FARAGO Creuse (GDS Services 23)).

Une mobilisation de GDS Creuse, un appui technique et opérationnel de FARAGO Creuse (GDS Services 23)

La contention s’avère indispensable pour la réalisation des interventions sanitaires. Dans le cadre d’une meilleure réalisation de ses missions sanitaires, GDS Creuse a missionné sa filiale de services FARAGO Creuse (GDS Services 23) afin qu’elle propose des installations de contention permettant de travailler de manière efficace et en toute sécurité. Dans cette optique, les techniciens qualifiés de FARAGO Creuse (GDS Services 23) apportent leurs appuis techniques afin d’optimiser la réussite d’un projet de contention adapté à l’élevage (conseils, plans et devis gratuits).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2095 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2095 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui