La Creuse Agricole 15 juillet 2012 à 09h01 | Par A.M.

Groupement Régional d’Action Sanitaire du Limousin - Pour un troupeau sain, plus sûr et plus rentable

Le GRASL (structure régionale des GDS) a tenu, le 28 juin 2012, à Limoges, sa 29e Assemblée Générale sous la présidence de Philippe Monteil.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À la tribune de cette 29e Assemblée Générale du GRASL, autour de Philippe Monteil, président du GRASL et de GDS Creuse, étaient présents, le Dr Jean-Pierre Vernozy, chef de service de la qualité et de la sécurité alimentaire de la DRAAF, François Lambert, commissaire aux comptes et Bernard Giraud, directeur du GRASL.
À la tribune de cette 29e Assemblée Générale du GRASL, autour de Philippe Monteil, président du GRASL et de GDS Creuse, étaient présents, le Dr Jean-Pierre Vernozy, chef de service de la qualité et de la sécurité alimentaire de la DRAAF, François Lambert, commissaire aux comptes et Bernard Giraud, directeur du GRASL. - © GDS Creuse

Le GRASL coordonne, au niveau de la région, les plans de prévention et de lutte contre les maladies mis en œuvre dans chaque département par les GDS et les vétérinaires praticiens.

Une situation favorable pour les maladies sous certification (varron et IBR), un assainissement IBR à finaliser
Le varron est suivi par le Schéma territorial de certification régional. Aucun foyer n’a été mis en évidence en France en 2011. Ce résultat résulte du traitement systématique des bovins étrangers introduits et des efforts aux zones frontalières.
Pour l’IBR (cf. tableau), on note une progression de la qualité sanitaire des cheptels en plan avec plus de 84% des cheptels certifiés. L’ACERSA a décidé de monter un dossier de reconnaissance européenne du programme français de certification IBR, aussi bien pour le plan de lutte que pour la notion du statut de cheptel indemne. Pour cela des adaptations seront apportées à l’actuel cahier des charges. Cela implique une acquisition préalable conseillée de la certification pour tous les élevages qui le peuvent et une accélération de l’assainissement de la zone.

La paratuberculose, une nécessité économique, un enjeu commercial, une priorité régionale
Deux objectifs gouvernent la stratégie régionale : le dépistage et l’élimination des animaux infectés, la constitution d’un vivier d’animaux sains pour les échanges de reproducteurs. En 2011 (cf. tableau), 1431 cheptels dont 74 nouveaux, se sont engagés dans le programme régional de lutte contre cette maladie soit une progression de 1,3%. Le pourcentage de cheptels sous garantie, au sens du référentiel national, augmente de façon équivalente. Le nombre de cheptels positifs a baissé de 10%. Ces résultats sont encourageants. Le GRASL ne peut qu’inciter les éleveurs à poursuivre leurs efforts en vérifiant toujours le statut sanitaire du cheptel d’origine lors d’une introduction et en demandant la signature d’un Billet de garantie conventionnelle.

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 13 juillet 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2101 | septembre 2016

Dernier numéro
N° 2101 | septembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui