La Creuse Agricole 17 février 2013 à 10h14 | Par Guillaume Demichel

Filière viande - «L’information du consommateur est une priorité pour la filière viande française»

L’affaire «Findus» mobilise l’ensemble de la filière bovine française qui exige une traçabilité obligatoire pour les préparations cuisinées à base de viande.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De la viande de cheval a été découverte dans les plats cuisinés censés contenir exclusivement de la viande bovine.
De la viande de cheval a été découverte dans les plats cuisinés censés contenir exclusivement de la viande bovine. - © JC Gutner

Les éleveurs de viande bovine français sont indignés par la fraude qui vient d’être mise à jour, concernant la tromperie des consommateurs quant à la viande présente dans certains plats cuisinés distribués par l’entreprise Findus, de la viande de bœuf ayant été remplacée par de la viande de cheval en provenance de Roumanie.
La Fédération Nationale Bovine et l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes ont dénoncé cette fraude, préjudiciable pour les éleveurs et l’ensemble des opérateurs de la filière. La FNB et Interbev demandent expressément que toute la lumière soit faite sur l’ensemble des responsabilités pour tous les opérateurs impliqués dans cette fraude et que des sanctions exemplaires soient appliquées.
La FNB insiste sur l’obligation réglementaire de la mention du pays d’origine pour les préparations à base de viande bovine et étiquetage obligatoire de cette mention au consommateur. Également, elle demande aux opérateurs de la filière française d’utiliser de la viande bovine française pour l’élaboration des plats cuisinés distribués en France et d’y apposer le logo «VBF». Enfin, la FNB demande aux pouvoirs publics de renforcer les contrôles et de réaliser un test ADN sur les viandes bovines étrangères.

Une rencontre FNB/Findus
La FNB appelle également l’ensemble des sections bovines à une mobilisation immédiate dans les centres de distributions Findus, les GMS et autres distributeurs de plats cuisinés de chaque département. D’abord pour exprimer auprès des responsables, l’incompréhension et la colère des éleveurs et les interpeller sur la nécessité d’en finir avec ces cascades d’intermédiaires et de fournisseurs, pour passer à la viande bovine française (avec apposition du logo VBF). Puis pour s’assurer que les produits en question sont effectivement retirés des rayons. En écho à cette action, les responsables de la FNB attendent une prochaine rencontre avec les dirigeants de Findus.
De son côté, Interbev exige également la mise en œuvre immédiate pour les préparations à base de viande, de l’indication de l’origine des viandes issues de ses filières. «L’information du consommateur est une priorité pour la filière viande française. C’est pourquoi l’Interprofession bétail et viande exige aujourd’hui que les mentions obligatoires sur le pays d’origine, telles qu’elles sont appliquées sur la viande fraîche depuis 1996, soient étendues aux préparations à base de viande», déclare le président d’Interbev, Dominique Langlois.
Des postions que partage également le président de la section bovine de la FDSEA de la Creuse, Christian Arvis : «Cette histoire est dommageable. Toute la lumière doit être faite! nous réclamons depuis assez longtemps que l’origine des matières premières agricoles soit mentionnée aussi sur les produits transformés. La recherche du gain au détriment de la qualité alimentaire vient une fois de plus d’être démontrée. Tout ceci est inacceptable. L’alimentation a un prix. Des sanctions doivent être appliquées aux fraudeurs et ce n’est en aucun cas les consommateurs et les producteurs qui doivent en payer les pots cassés.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2090 | juin 2016

Dernier numéro
N° 2090 | juin 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui