La Creuse Agricole 10 septembre 2017 à 08h00 | Par HC

Felletin retrouve le comice

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © HC

Après 18 ans d’absence, le comice du canton de Felletin est revenu cette année au chef-lieu, après Vallière il y a 2 ans et les autres communes du canton aux éditions précédentes. Toute la diversité des productions agricoles de cette partie du Plateau de Millevaches y était représentée. Du côté des animaux, on pouvait admirer 140 bovins limousins, charolais et blonds d’Aquitaine apportés par 21 éleveurs, une douzaine d’ovins charollais et suffolks issus de 2 élevages et un cheval. La diversification était également représentée, notamment par la toute récente bière du Gaec du Petit Banize.
Concessionnaires et fournisseurs de produits agricoles (nourriture, piquets de clôture, inséminateurs, etc.) étaient également présents avec leurs meilleurs produits et nouveautés.
Du côté des animations, un groupe folklorique ainsi qu’un groupe de sonneurs de cors de chasse ont su assurer l’ambiance pendant que les visiteurs tentaient d’estimer correctement le poids de deux génisses limousine (448 kg) et charolaise (366 kg) pour gagner un jambon.
Cette belle exposition a permis de mettre en valeur toute la qualité du travail des éleveurs du sud de la Creuse. Daniel Peyrot, président du comice et éleveur à Vallière, a tenu à remercier tous les exposants, éleveurs et bénévoles qui ont permis son organisation. Mme Perruchet, maire de Felletin, s’est aussi dite très fière des agriculteurs : « Vous être plus que des agriculteurs, vous entretenez les paysages [...] et l’environnement. » Mais pour M. Lerousseau, président de la chambre d’agriculture et éleveur à Gioux, il s’agit aussi de ne pas oublier les difficultés rencontrées par la profession, ce comice est le résultat d’énormément de travail, dans une conjoncture défavorable. Cette année viennent s’ajouter les problèmes d’accès à l’eau : la sécheresse a de nouveau frappé en 2017, pour la troisième année consécutive. Certaines rivières sont réduites à l’état de ruisseaux. « Le réchauffement climatique est une réalité. Il serait grand temps de faciliter la mise en place de retenues d’eau, afin de faire un peu d’irrigation pour les cultures, de sécuriser l’approvisionnement des fourrages, ou, a minima, d’abreuver les animaux. » Mme Agnès Guillemot et M. Jean-Luc Léger, conseillers départementaux, ont, eux aussi, insisté sur le travail exceptionnel des agriculteurs, les exhortant à multiplier ces actions de communication vers le grand public afin de « convaincre les sceptiques », et regrettant les faibles revenus qu’ils tirent de leur travail, au sein d’un système qui n’est pas « conçu pour [eux] mais pour les industriels ». « Sans vous, la Creuse seraient une grande friche, bravo surtout aux jeunes, continuez. » Enfin, M. Turpinat, suppléant du député Jean-Baptiste Moreau, a rebondi sur le problème du revenu agricole en rappelant qu’en ce moment ont lieu les États généraux de l’alimentation et qu’une consultation est en cours sur internet*.
Rendez-vous est donné dans deux ans sur une autre commune du canton.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2151 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2151 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui