La Creuse Agricole 18 juillet 2015 à 08h00 | Par HC

Engagement ferme entre Alliance Millevaches et Jean Rozé

Centre d’engraissement L’association entre la SVA Jean Rozé et la SAS Alliance Millevaches est désormais officielle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© HC)  © HC Autour de la table, on retrouvait Jean-Marc Michelon, président de la communauté de communes des Sources de la Creuse, Michel Lacrocq, président de la SAS Alliance Millevaches, Fabien Cornen, directeur des achats vifs de Jean Roz&eacu © HC  © HC

Les sourires étaient sur tous les visages ce jeudi 9 juillet au centre d’engraissement de Saint-Martial-le-Vieux. En effet, une table avait été installée pour la signature sur le site du contrat de filière entre la SAS Alliance Millevaches et la SVA Jean Rozé. Monsieur Langlois, président de SVA Jean Rozé ayant eu un imprévu, il était représenté par M. Fabien Cornen, directeur des achats vifs.
Ce contrat engage la SVA Jean Rozé à acheter les animaux qui sortiront du centre sur 6 ans minimum, et fixe un prix plancher qui tient compte des coûts de production (principalement prix du maigre et prix de l’alimentation). Ce prix plancher est un filet de sécurité : les animaux seront payés au prix du marché, sauf si celui-ci est inférieur au prix plancher.
M. Cornen a souligné l’importance de ce partenariat pour Jean Rozé : « Il s’agit pour nous de sécuriser nos approvisionnements et de gérer les sorties d’animaux ». Plus tard, la taille de la structure devrait permettre de conformer des lots d’animaux différemment en fonction de la demande de la clientèle, animaux plus petits, plus gros…
Chacun a souligné l’aboutissement de longues années de travail. Les éleveurs ont été capables de monter « un projet exemplaire, qui est un modèle pour d’autres, que ce soit sur le plan technique, économique ou environnemental ». Selon M. Chevalier, des projets de ce type sont appelés à se généraliser : « On sait que la consommation mondiale de viande augmentera de 20 % dans les 10 années qui viennent. La production ne suivra pas sans des projets de ce type. L’élevage français a une épingle à tirer de cette situation. »
Désormais le pari est de sortir le premier animal le 9 juillet 2016, soit un an juste après la signature du contrat.

Foire aux questions

Q : Pourquoi ce projet ?
R : Face à la baisse de l’export de maigre vers l’Italie, les éleveurs ont fait pot commun pour engraisser leurs animaux sur place, conserver le savoir-faire et récupérer la valeur ajoutée.

Q : D’où viennent les animaux ?
R : Ils naîtront chez les éleveurs qui font partie d’Alliance Millevaches, en Creuse et en Corrèze.

Q : À quel âge arriveront-ils et sortiront-ils ?
R : Ils entreront au centre vers 8 mois, quand leurs mères n’auront plus de lait. Ils seront donc sevrés. Ils resteront 7 à 8 mois.

Q : Où partiront-ils ?
R : Après abattage, les carcasses partiront principalement vers l’Italie.

Q : Que mangeront-ils ?
R : Betteraves en entrée, colza et maïs en plat et céréales à paille en dessert. Le tout provenant d’exploitations dans un rayon de 150 km.

Q : Auront-ils de la place ?
R : Les 2 bâtiments font 500 places chacun. La surface par animal dépasse les normes imposées par l’Europe et ils seront en stabulation libre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2086 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2086 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui