La Creuse Agricole 18 juillet 2014 à 08h00 | Par F. D'Alteroche

En route pour le concours mondial au Marault

Du 26 août au 6 septembre, la charolaise assurera le spectacle sur le ring comme dans l’assiette.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © F. D'Alteroche

Mettre à l’honneur la génétique charolaise française et donner envie d’apprécier toutes les qualités gustatives et nutritionnelles de la viande que ces animaux permettent de produire. Voici les principaux objectifs du « Mondial charolais 2014 » qui aura lieu du 26 août au 6 septembre prochain. Ces journées rassembleront en fait plusieurs manifestations. Elles se dérouleront principalement à la ferme du Marault, à quelques kilomètres au sud de Nevers, dans la Nièvre. Un site très facile d’accès puisque à proximité immédiate de l’A77 (ex nationale 7). Plusieurs partenaires sont réunis pour organiser cet événement avec un comité de pilotage qui associe le herd-book charolais, Interbev Bourgogne et la Chambre d’Agriculture de la Nièvre.
Des collectivités territoriales mais également une soixantaine de partenaires privés de l’amont et de l’aval de la filière viande ont choisi de s’associer à l’événement.
Ces journées de la vache blanche seront d’abord le théâtre du Congrès international de la race. 200 visiteurs étrangers venus d’une vingtaine de pays différents sont attendus. À l’occasion d’un congrès itinérant, il s’agira de mieux faire connaître à ces visiteurs toutes les différentes facettes du « french Charolais ».
À côté de ces professionnels venus de l’étranger, ces journées charolaises concerneront au moins tout autant les éleveurs français. Un millier de bovins sont attendus sur le site du Marault pour les habituels concours d’animaux reproducteurs à l’issue desquels seront fêtés deux anniversaires : les 150 ans du herd book charolais et les 50 ans de Charolais International, la fédération internationale des Associations d’éleveurs de charolais.

Pas seulement la génétique
Parce que la finalité de la génétique est de remplir les assiettes et satisfaire les papilles gustatives des consommateurs, à côté des animaux reproducteurs, il y aura également un concours d’animaux de boucherie. 150 vaches et génisses finies sont attendues. Les organisateurs de ce grand rendez-vous de l’élevage ont en effet la volonté d’ouvrir le plus possible cette manifestation en direction du grand public pour lui faire découvrir « le Charolais sous toutes ses formes ». L’idée est bien entendue de mieux faire connaître l’élevage allaitant et la façon dont est produite la viande bovine sur le territoire français.
Les partenaires ont pour cela réussi à réunir un budget conséquent. Il équivaut à trois fois le budget habituel d’un concours national sur le site du Marault avec la mise en place de différentes animations susceptibles d’attirer le plus possible de visiteurs : exposition d’animaux d’autres espèces (chevaux, ovins, volailles), exposition de photos anciennes, jeux pour enfants, dégustations, scènes musicales…
Pour compléter les animations, les Jeunes Agriculteurs de la Nièvre ont judicieusement choisi de coupler à cette manifestation l’organisation du traditionnel concours de labour de fin d’été.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2095 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2095 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui