La Creuse Agricole 20 mai 2012 à 17h01 | Par Sophie Giraud

Contractualisation laitière - Prendre de la graine de la stratégie Bongrain

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frédéric Pélisse : « Dans le contrat figure simplement que l’entreprise s’engage à respecter les recommandations sur le prix du lait, calculées selon les données du CRIEL ».
Frédéric Pélisse : « Dans le contrat figure simplement que l’entreprise s’engage à respecter les recommandations sur le prix du lait, calculées selon les données du CRIEL ». - © La Creuse agricole et rurale

Frédéric Pélisse, président de l’un des groupements de producteurs du groupe Bongrain revient sur les étapes qui ont permis d’aboutir à une contractualisation synonyme de relation commerciale d’avenir.


À quel endroit êtes-vous installé ? Quel est votre implication au niveau de Bongrain ?
Frédéric Pélisse : Je suis producteur de lait en Haute-Loire, sur la commune de Saint-Jean-de-Nay. J’ai rejoint ma mère sur l’exploitation en 2003. Nous disposons de 110 hectares de SAU et produisons 390 000 litres de lait que nous vendons à la compagnie fromagère de la Vallée de l’Ance (CFVA) située à Beauzac. La CFVA est l’une des quatorze filiales du groupe Bongrain. L’échéance de la contractualisation approchant, les producteurs livrant à CFVA ont constitué une organisation de producteurs dont j’assure la présidence.

De quelle manière ont démarré les pourparlers liés à la mise en place de la contractualisation ?
FP : En avril 2011, des contrats individuels ont été envoyés aux producteurs par la laiterie. Deux réunions d’informations pour expliquer ces contrats ont été organisées. D’entrée de jeu, le directeur n’a pas caché son souhait d’avoir face à lui des groupements de producteurs. Partout en France, le groupe Bongrain avait l’habitude, via ses différentes filiales, de fonctionner avec des groupements de producteurs déjà constitués. Nous étions les seuls à ne pas disposer d’un tel groupement. Aujourd’hui le groupement a été créé, et un peu plus de 240 producteurs y adhèrent, sur un potentiel d’environ 320.

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 18 mai 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2095 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2095 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui