La Creuse Agricole 08 février 2013 à 08h35 | Par P. Dumont

Congrès FNB 2013, un rendez-vous crucial pour la production bovine

Bourrasques de vent, giboulées et pour finir neige, le lancement du congrès 2013 de la Fédération Nationale Bovine à Saint-Sulpice-le-Guérétois s’est déroulé sous des cieux incertains. À l’image de la situation de l’élevage bovin ces derniers mois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Jean-Philippe Viollet, président de la Chambre d’agriculture de la Creuse, Christian Arvis, président de la Section bovine de la FDSEA 23, Pascal Lerousseau, président de la FDEA 23, Pierre Chevalier, président de la FNB, Stéphane Moreau, président de JA 23, Éric Malherbe, exploitant bovin viande.
De gauche à droite : Jean-Philippe Viollet, président de la Chambre d’agriculture de la Creuse, Christian Arvis, président de la Section bovine de la FDSEA 23, Pascal Lerousseau, président de la FDEA 23, Pierre Chevalier, président de la FNB, Stéphane Moreau, président de JA 23, Éric Malherbe, exploitant bovin viande. - © La Creuse agricole et rurale
Prime à l’engraissement démantelée à peine instaurée, flambée des prix des intrants qui grignote la hausse des cours, installations en berne, les difficultés éprouvées par la production bovine sont nombreuses. Réunis chez Éric Malherbe, naisseur-engraisseur près de Saint-Sulpice-le-Guérétois, responsables de la FNB, de la FDSEA de la Creuse et éleveurs sont unanimes : les écueils rencontrés deviennent insurmontables. Éric Malherbe en témoigne : « J’ai eu de l’espoir avec la mise en place de la prime à l’engraissement. Je comptais engraisser des génisses. Cette aide était la bienvenue pour m’aider à rembourser mes investissements mais aujourd’hui je ne sais plus quoi faire. Bien sûr, les cours de la viande ont augmenté mais les charges sont tellement élevées… Je suis réellement inquiet pour l’avenir. À chaque négociation de la PAC c’est pareil, nous n’avons aucune visibilité. Il y a trop d’incertitudes. Comment installer des jeunes dans ces conditions, sans perspectives fiables ? » Christian Arvis, président de la section bovine de la FDSEA renchérit, « Pour le seul département de la Creuse, 17 000 bovins étaient concernés par la prime à l’engraissement. Les éleveurs s’étaient engagés. Aujourd’hui, ils sont accablés ». Sur la question de la prime à l’engraissement et de la volte-face du gouvernement, Guy Hermouet, premier vice-président de la FNB a rappelé qu’une demande de réparation a été adressée à l’État par la FNSEA et la FNB.


[...]
La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 8 février 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2085 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2085 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui