La Creuse Agricole 07 mai 2015 à 08h00 | Par Christophe Le Maux/Dr Didier Guérin

Campagne de prophylaxie bovine 2014-2015 : Date limite 31 mai

La fin de campagne 2014-2015 approche (31 mai), cet article vous rappelle l’organisation des prophylaxies en cheptel bovin sur notre département et vous présente un bilan d’étape.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les prophylaxies réglementaires bovines permettent la surveillance de 5 maladies : brucellose, tuberculose, leucose, IBR et varron auxquelles peuvent s’ajouter des recherches volontaires (ex. : paratuberculose). Elles s’appuient sur des dépistages en cheptel et des contrôles à chaque mouvement de bovins entre élevages.
Les prophylaxies réglementaires bovines permettent la surveillance de 5 maladies : brucellose, tuberculose, leucose, IBR et varron auxquelles peuvent s’ajouter des recherches volontaires (ex. : paratuberculose). Elles s’appuient sur des dépistages en cheptel et des contrôles à chaque mouvement de bovins entre élevages. - © GDS Creuse

Vous détenez au moins un bovin, votre élevage est soumis à la réglementation sanitaire. Les prophylaxies réglementaires bovines ont pour objectif la surveillance de 5 maladies : brucellose, tuberculose, leucose, IBR et varron auxquelles vous pouvez ajouter des recherches volontaires (ex. : paratuberculose). Elles s’appuient sur des dépistages en cheptel et des contrôles à chaque mouvement de bovins entre élevages. Lors d’avortement, la législation oblige l’intervention d’un vétérinaire sanitaire pour la surveillance de la brucellose avec la possibilité de recherches complémentaires.

Des prophylaxies de cheptel basées sur des dépistages sur lait ou sur sang …
Pour les élevages laitiers qui livrent en laiterie de manière continue, les analyses sont effectuées sur le lait de tank. Pour les autres élevages laitiers (producteurs fermiers qui ne livrent pas en laiterie, production discontinue…) et les élevages allaitants, des prises de sang annuelles sont réalisées sur tous les bovins âgés de 24 mois et plus. Dans le cas des troupeaux « mixtes » avec un atelier laitier et un atelier allaitant, les prises de sang concernent les bovins de l’atelier allaitant âgés de 24 mois et plus.

… avec une réalisation obligatoire sur sang entre le 1er septembre et le 31 mai
En Creuse, la campagne de prophylaxie bovine se déroule du 1er septembre au 31 mai (1er octobre 2015 - 31 mai 2016 pour 2015-2016), tous les bovins de 24 mois et plus non-connus positifs en IBR doivent faire l’objet d’un prélèvement. Les opérations de prophylaxie doivent être closes au 31 mai. Comme indiqué dans l’arrêté préfectoral : « sauf cas de force majeure dûment notifiée à la DDCSPP, la qualification des cheptels dont la totalité de la prophylaxie n’est pas terminée à cette date peut être suspendue jusqu’à la réalisation des actions correctives de régularisation ». Pour les prélèvements fractionnés, l’écart entre le début et la fin de prophylaxie ne doit pas excéder 90 jours. Le maintien en sérothèque (3 mois) par le LDA permet de rattraper un oubli, n’hésitez pas à y recourir rapidement en cas de besoin.

Point d’étape pour préparer la fin de campagne 2014-2015
Sur notre département, 2 890 interventions de prophylaxie ont été programmées pour la campagne 2014-2015, 98 ont été supprimées du fait de la cessation d’activité, 2 792 restent donc en suivi. Tous les Documents d’accompagnement des prélèvements (DAP) non encore imprimés ont été transmis aux vétérinaires fin avril. 2 287 interventions (82 %) sont réalisées dont 243 sont effectuées que partiellement et 505 interventions (18 %) ne sont pas encore commencées. 231 interventions ont été suivies individuellement pour sous-réalisation en nombre dont 31 restent encore en suivi aujourd’hui et 22 interventions ont été suivies individuellement pour des délais supérieur à 90 jours entre la date de début et la date de fin. Pour les 243 interventions partielles et les 505 non encore commencées, une demande d’information par GDS Creuse auprès des vétérinaires est en cours. Une mise en demeure de réalisation de ces opérations avant le 31 mai va être effectuée par la DDCSPP auprès des éleveurs concernés.

En Creuse, la campagne de prophylaxie bovine se déroule du 1er septembre au 31 mai (1er octobre 2015-31 mai 2016 pour 2015-2016). Tous les élevages doivent réaliser leur prophylaxie au cours de cette période. Plus des 3/4 des prélèvements sont effectués sur 4 mois, de décembre à mars. Sauf cas de force majeure dûment notifiée à la DDCSPP, la qualification des cheptels dont la totalité de la prophylaxie n’est pas terminée au 31 mai peut être suspendue jusqu’à la réalisation des actions corrective
En Creuse, la campagne de prophylaxie bovine se déroule du 1er septembre au 31 mai (1er octobre 2015-31 mai 2016 pour 2015-2016). Tous les élevages doivent réaliser leur prophylaxie au cours de cette période. Plus des 3/4 des prélèvements sont effectués sur 4 mois, de décembre à mars. Sauf cas de force majeure dûment notifiée à la DDCSPP, la qualification des cheptels dont la totalité de la prophylaxie n’est pas terminée au 31 mai peut être suspendue jusqu’à la réalisation des actions corrective - © GDS Creuse

Une contention à assurer, une aide de GDS Creuse en cas de survenue d’accident
L’arrêté ministériel fixant les mesures techniques et administratives relatives à la prophylaxie collective et à la police sanitaire de la brucellose des bovinés indique notamment : « Il incombe aux détenteurs des bovinés de prendre sous leur responsabilité toutes dispositions nécessaires pour aider à la réalisation des mesures prescrites par le présent arrêté, notamment en assurant la contention de leurs animaux ». Dans le cadre de notre mission de mutualisme, par l’intermédiaire de notre mutuelle sanitaire en élevage bovin, nous effectuons une prise en charge lors de fracture ou de strangulation sur les bovins soumis à intervention pendant les opérations de prophylaxie réalisées avec des conditions de contention conformes.

Une situation sanitaire creusoise très favorable…
Notre situation sanitaire très favorable nous permet d’avoir des frais de prophylaxie diminués et des atouts commerciaux augmentés. La Creuse est indemne de brucellose, tuberculose et leucose. Les allégements de prophylaxie sont effectifs depuis 1999. Certains départements sont, aujourd’hui, contraints de réaliser des intradermo-tuberculinations dans leurs cheptels, cela implique 2 manipulations à 72 h d’intervalle des bovins âgés de 6 semaines et plus. Pour l’IBR, 95 % des cheptels creusois sont certifiés, moins de 3 % détiennent des bovins positifs. En paratuberculose, 90 % des élevages adhérents au HBL bénéficient de l’apport de garantie conforme au référentiel technique national. De prochains articles reviendront sur ces situations IBR et paratuberculose.

… malgré des résultats « atypiques » IBR dans 4 % des cheptels sous appellation
Dans cette campagne (cf. article du 27 mars 2015), une augmentation des résultats « atypiques » IBR a été observée. Depuis mai 2013, le nouveau LNR-IBR est le laboratoire ANSES de Niort. En concertation avec GDS France et l’ACERSA, de nouveaux axes ont été initiés. Parallèlement, les règles de gestion ont été adaptées. Il est primordial de se souvenir que le risque sanitaire peut provenir de « faux négatifs ». La gestion des « faux positifs » se réalise selon les conditions épidémiologiques et demande de constantes adaptations du fait de l’évolution des kits et de la régulière circulation de nouveaux germes, pour la plupart non-pathogènes, mais pouvant avoir une communauté antigénique avec les entités recherchées et provoquer des détériorations de spécificité. Localement, chaque situation pouvant vous générer des difficultés a été étudiée de façon approfondie afin de limiter les conséquences sans prise de risques sanitaires.

Une forte implication de notre part, base du « Le sanitaire… j’adhère ! »
Notre implication dans les prophylaxies collectives constitue un de nos métiers premiers depuis notre création, il y plus de 60 ans. Grâce à la mobilisation de tous, les résultats sont éloquents et l’action se poursuit de manière raisonnée pour la santé de nos cheptels et les atouts commerciaux conformément à notre adage : « pour un troupeau sain, sûr et rentable ». Notre investissement est technique et financier à travers les conventions (DDCSPP, Conseil Général et LDA), le tiers payant (vétérinaires, LDA) qui permettent des allégements administratifs (seuls les résultats de prophylaxie non-négatifs vous sont transmis sauf si vous en faîtes la demande) et financiers (coûts diminués pour les analyses, mutualisation des résultats positifs). Il est également présent, en relation avec les vétérinaires et la DDCSPP dans les plans d’assainissement ou lors de tout résultat « discordant ». Pour tout renseignement complémentaire n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire sanitaire ou GDS Creuse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2085 | mai 2016

Dernier numéro
N° 2085 | mai 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui