La Creuse Agricole 16 février 2013 à 09h48 | Par Charlotte Rolle et Pascale Dumont

Bovins viande - L’urgence résonne au congrès de la FNB

Des prix, du pragmatisme et une orientation des soutiens de la PAC vers l’élevage. C’est ce qu’ont réclamé les éleveurs, réunis en congrès, la semaine dernière, dans la cité creusoise de Guéret.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des échanges riches notamment sur la PAC, à l’occasion du congrès de la FNB
Des échanges riches notamment sur la PAC, à l’occasion du congrès de la FNB - © La Creuse agricole et rurale

«L’élevage est au pied du mur»: C’est en ces termes que Pierre Chevalier, président de la Fédération nationale bovine, a accueilli le ministre de l’Agriculture, mercredi dernier, à Guéret, où se tenait le congrès de la FNB.
Agenda ministériel oblige, Stéphane LeFoll a avancé de 24 heures sa venue au congrès, obligeant les organisateurs et les congressistes à se plier à un timing hyper serré! Ce qui n’a pas empêché le patron de la FNB d’interpeler le ministre sur trois dossiers majeurs pour lesquels la profession attend aujourd’hui des réponses concrètes: la nécessaire hausse des prix aux producteurs face à l’explosion des coûts de production, l’amélioration de la compétitivité des exploitations sans oublier l’indispensable orientation des soutiens de la Pac vers l’élevage.

Plus de transparence sur les prix
Pierre Chevalier a avancé des solutions à l’attention du ministre: développer les débouchés vers les pays tiers «à travers un plan de travail renforcé de la part de l’État»; convaincre la filière de se mobiliser collectivement et «agir en faveur d’une contractualisation prenant en compte les coûts réels de production». La FNB revendique aussi plus de transparence sur les prix. «On ne construira pas une filière avec des gens qui cherchent à nous faire perdre du prix à la carcasse! Nous voulons une vraie transparence sur les cotations, de la rigueur et des contrôles sur les marchés». Quant à la répartition de la valeur ajoutée, le président de la FNB pointe du doigt les conclusions «hâtives» de l’Observatoire public des prix et des marges vis-à-vis de la grande distribution et s’en remet à la tenue des États généraux de l’interprofession, le 20 février prochain, auxquels quatre ministres, dont celui de l’Agriculture, devraient participer.

[...]
La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 15 février 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2094 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2094 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui