La Creuse Agricole 08 septembre 2012 à 15h21 | Par A.M.

Bovins viande - Ça repart à l'export !

Après plusieurs mois d'activité export fortement perturbés par les différents problèmes sanitaires, la rentrée s'annonce chargée pour Interlim Génétique Service. En effet, ce sont près de 450 animaux à pedigree qui s'apprêtent à franchir les frontières en septembre et octobre. Les points de chute : la Mongolie et la Hongrie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'arrivée des animaux en Mongolie en 2011.
L'arrivée des animaux en Mongolie en 2011. - © France Limousin Sélection

Dans un contexte agricole délicat pour les éleveurs de bovins viande, les organisations professionnelles des races et leurs structures commerciales se mobilisent quotidiennement pour soutenir les éleveurs. Parmi leurs missions : trouver de nouveaux marchés de masse. C'est dans ce cadre qu'Interlim Génétique Service, organisme commercial officiel de la race limousine, a décroché ces deux marchés d'envergure.

La Hongrie : un nouveau départ ?
Dans les années 80/90, la Hongrie était une véritable « plaque tournante » pour la Limousine. Après quelques décennies sans exportation, un nouveau marché a été conclu avec un éleveur de ce pays. Et pas n'importe quel marché puisqu'il porte sur 280 génisses et 6 taureaux.
Cette exportation est prévue en deux temps :
- 1er départ : 140 génisses et 3 taureaux partiront en camion le 4 septembre ;
- 2e départ : 140 génisses et 2 taureaux aux alentours du 15 octobre.
Les animaux du 1er départ proviennent d'une quinzaine d'élevages de la Corrèze, de la Creuse, de l'Indre, du Morbihan et de la Haute-Vienne.

La Mongolie : acte 2
L'an dernier, à pareille époque, 228 bovins, Limousins pour la plupart, ont effectué un long périple en camion et en avion de plus de 7 047 km et de 4 jours à destination de leur nouvelle résidence : une exploitation située dans les steppes mongoles à 500 km au nord de la capitale Oulan Bator. Cette exportation constituait une grande première pour l'élevage français. En effet, aucun bovin vivant n'avait été, jusqu'ici, exporté de la France vers la Mongolie, dont l'immense tradition d'élevage est bien connue.
Pendant un an, la rusticité de la Limousine a été mise à forte épreuve avec un hiver particulièrement rude et des températures atteignant régulièrement les -40 °. Ses formidables capacités d'adaptation et l'accompagnement réalisé tout au long de l'année sur la conduite et l'alimentation ont cependant permis une acclimatation sans encombre.
Pleinement satisfait des animaux et de service technique rendu, le client a donc décidé de renouveler l'opération cette année. Ainsi 143 génisses Limousines (pleines et de l'année), 6 taureaux Limousins, 30 génisses pleines et 2 taureaux montbéliards iront rejoindre leurs congénères.
Le décollage des animaux est prévu le mardi 11 septembre dans la matinée à l'aéroport de Châteauroux.
Les animaux proviennent de 26 exploitations de Creuse, de Corrèze, de Dordogne, de Haute-Garonne, de l'Indre, de Loire-Atlantique, du Lot, de Moselle, de Hautes-Pyrénées et de Haute-Vienne.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 7 septembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2095 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2095 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui