La Creuse Agricole 24 novembre 2012 à 08h00 | Par A.M.

Bovins - L’élevage bovin en Limousin

Arbovi revient sur une étude publiée le 5 novembre dernier par le groupe Centre France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

À en croire l’analyse des résultats économiques agricoles en Limousin, publiée le 5 novembre par le Groupe Centre France, il ne ferait pas bon «vivre de la viande bovine en Limousin»?
«L’élevage bovin ne rapporte guère», «Le Limousin fait toujours figure de mauvais élève en matière de revenu agricole», «Une hémorragie sans précédent pour le cheptel bovin», «La notoriété de la race ne signifie pas de meilleurs prix». Tels sont les titres mis en exergue dans le journal.
Sans contester les chiffres, les acteurs du secteur «bovins viande», souhaitent apporter un nouvel éclairage sur leur interprétation.

Le Limousin a-t-il le choix?
Région d’herbe et d’élevage, dont 80% de la Surface Agricole Utile est en herbe, le Limousin a-t-il un autre choix pour entretenir et valoriser son territoire que d’exploiter cette herbe en la valorisant par l’élevage?

Mauvais élève?
Si l’élevage globalement subit une crise profonde provoquée, outre les aléas climatiques, en priorité par l’augmentation du coût des matières premières, le Limousin souffre, mais ne fait pas figure de mauvais élève :
-Le nombre d’exploitations entre 2000 et 2010 a chuté en France de 26%, passant de 663800 à 490000. Sur la même période, il a baissé de seulement 22% en Limousin, 18800 en 2000, 14600 en 2010. (Source Agreste)
-Le cheptel de vaches allaitantes a diminué en Limousin, certes! C’est vrai, et c’est très inquiétant pour l’approvisionnement  des circuits de commercialisation. Mais avec 450000 vaches en 2011, la part du Limousin dans le cheptel de vaches nourrices national, qui en compte un peu plus de 3,7 millions, est toujours proche de 11% depuis 10 ans. L’hémorragie n’est pas spécifique au Limousin.
-«Le Limousin est la région française où le résultat courant avant impôt (RCAI) est le plus faible». C’est vrai! Car la production «bovins viande» est dominante, et que cette production dégage aujourd’hui les revenus les moins élevés. Mais comparé à la production «bovins viande» d’autres régions françaises, le Limousin est loin d’être un mauvais élève. Le RCAI moyen par exploitation est établi en 2010 à 19300 euros, contre 20300 euros au niveau national, ce qui est un excellent résultat pour une région où la configuration géographique est nettement plus difficile que dans d’autres régions d’élevage. (source Agreste Limousin – RICA 2010)
-Méfions-nous des moyennes! Le Réseau d’Élevage Bovin Limousin alerte régulièrement sur les écarts importants entre exploitations : pour cette même année 2010, un quart des exploitations spécialisées bovins viande du Réseau Limousin a un revenu courant avant impôts par UMO exploitant inférieur à 12 400 euros, tandis que pour un autre quart, ce revenu est supérieur à 30000 euros.
Notoriété ne conduirait pas à une meilleure valorisation?

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 23 novembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2097 | août 2016

Dernier numéro
N° 2097 | août 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui